Dormez ! Votre cœur fera le reste…

    © Copyright 2010 CorbisCorporationQui disait que la fortune vient en dormant ?

    Nous ne pouvons pas affirmer ou infirmer cet adage, mais il apparaît clairement, à travers les travaux de chercheurs hollandais, qu’un sommeil de qualité, faute de nous enrichir, réduit sensiblement le risque d’être affronté à un AVC ou à un infarctus.

    Voilà une nouvelle panacée qui vient s’associer à ses quatre grandes sœurs : alimentation saine, exercice régulier, absence de tabac, consommation restrictive d’alcool, pour prévenir le risque cardio-vasculaire en jouant sur les éléments du mode de vie à privilégier.

    Les chercheurs hollandais – après avoir déterminé leurs modes de vie : alcool, sport, nutrition, sommeil – ont suivi 15.000 hommes et femmes pendant des années à partir de 1993. Ils ont pu alors évaluer l’évolution de leur santé en fonction de ces quatre paramètres. Bien entendu ceux-ci ont été confirmés, soit par leur absence soit par leur observance. Le score s’est établi à 57 % de risque en moins d’accident cardio-vasculaire, et 67 % de risque en moins d’en mourir pour les observants.

    Sans appel.

    Mais – Ô surprise – en introduisant la qualité et la quantité de sommeil dans leurs paramètres, les chercheurs, ont mis en lumière un nouveau facteur positif important pour prévenir le risque cardiaque. En effet, une quantité de sommeil suffisante (entre 7 et 8 heures par nuit) chez les personnes qui observaient les quatre autres conditions de vie, a réduit de 83 % le risque de mourir d’une attaque cardiaque ou cérébrale.

    C’est la première fois qu’une telle corrélation est mise en lumière et elle est publiée dans The European Journal of Preventive Cardiology.

    Sans surprise aucune, le tabac reste toujours le plus grand ennemi du cœur et son éviction reste, bien entendu, le facteur qui contribue le plus à réduire le risque cardiaque.

    En complément de ces travaux, il a été rendu évident, dans le passé,  que le sommeil fracturé en courtes durées pouvait être associé au surpoids, à l’obésité et à l’hypertension, facteurs de risque cardiaque.

    Enfin l’étude établit que sept heures de sommeil par nuit en moyenne sont suffisantes pour la majorité des individus.

    Avisss aux amateurs de virées nocturnes et piliers de discothèques….!

    Olivier TOMA –PRIMUM-NON-NOCERE

     

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !!

    La relance de la construction de logements en France

    Le ministère du logement et de l’égalité des territoires publie un gros dossier concernant ...

    Un métal qui nous veut du bien : Le Cuivre

    Une note reçue d’une de nos correspondantes a retenu notre attention. Elle s’est intéressée ...