En 2011 : 2 nouveaux cancers toutes les 5 minutes, plus de 40 par heure, 1000 par jour ! Fera-t-on mieux en 2012 ?

    En 2011 : 2 nouveaux cancers toutes les 5 minutes, plus de 40 par heure, 1000 par jour ! Fera-t-on mieux en 2012 ?L’Institut de veille sanitaire       (InVS)  et l’Institut national du Cancer (Inca) viennent de publier des chiffres à faire dresser les cheveux sur la tête. Il s’agit des projections des chiffres du cancer pour 2011.

    Quels sont-ils ?

    • 207000 est le nombre estimé de nouveaux diagnostics de cancer effectués chez l’homme en France métropolitaine pour cette année.
    • Et 158500 chez la femme

     Faites l’addition et divisez par 365 et vous trouverez :

    • 1000 nouveaux cancers diagnostiqués (environ) tous les  jours !

    On estime que le nombre de décès tournera autour de  :

    • 84500 chez l’homme
    • 63000 chez la femme.

    Quels sont les types de cancers qui seront le plus souvent diagnostiqués ?

    • 71000 nouveaux cas de cancers de la prostate; le plus fréquent chez l’homme (mais le moins létal : 8700 décès)
    • 27500 cas pour le poumon (le plus mortel : 21000 décès)
    • 21500 pour le colorectal (9200 décès)

     Du côté des femmes, on estime :

    • Cancer du sein : 53000 nouveaux cas en 2011, le plus fréquent et le plus meurtrier : 11500 décès. Mais le taux de mortalité est en diminution constante depuis 15 ans
    • Colorectal : 19000 cas. Dont 8300 décès.
    • Poumon : 12000. Dont 8100 décès en 2011. Donc situation toujours préoccupante

     A  noter que les deux cancers les plus fréquemment diagnostiqués – prostate chez l’homme et sein chez la femme – sont aussi ceux dont la courbe semble se stabiliser

     Pour le Dr Arlette Danzon, médecin de santé publique à l’Invs, le cancer de la prostate aurait beaucoup  augmenté « ces dernières années, en raison du dépistage accru. Du coup, on arrive à un effet seuil. Ce cancer a également fait l’objet d’un surdiagnostic et donc de surtraitements. Jusqu’en 2005, il a augmenté de 8% dans la population ».

    Ces considérations laissent perplexes : cela veut-il dire qu’il y a toujours eu autant de cancers de la prostate mais qu’on ne les diagnostiquait pas de manière aussi systématique ? Et que signifient les concepts de « surdiagnostic » et de « surtraitement » ? qu’on traite désormais des cancers qui n’existent pas vraiment ?

    Même remarque de la praticienne pour les cancers du sein : « le nombre de diagnostics s’est stabilisé. Car on utilise moins les traitements substitutifs de la ménopause (ce qui sous-entend que ces traitements étaient cancérigènes ?). Par ailleurs, le dépistage généralisé du cancer du sein à partir de 2004 a contribué à une augmentation qui s’est stabilisée au cours des dernières années ».

     Mais le plus préoccupant demeure la hausse permanente des cancers du poumon chez la femme.

    En effet,  si la mortalité qui est imputable à ce cancer précis a été divisée par deux en 10 ans chez les hommes de 40 ans,  elle a été multipliée par quatre en 15 ans chez les femmes de la même tranche d’âge.

    L’explication est simple : depuis dix ans les hommes fument de moins en moins entre 15 et 44 ans,  et les femmes, elles, fument de plus en plus, comme le révèle le nombre moyens de cigarettes fumées par les uns et les autres.

     Tant qu’à nous bassiner à longueur d’années avec les questions « d’égalité » à réaliser entre le statut des hommes et celui des femmes dans notre société, on aurait préféré que sur ce point précis, nos compagnes se trouvent très sous-représentées.

    Par affection et par galanterie.

     Olivier TOMA – Primum-Non-Nocere

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Les médecins libéraux bientôt « rémunérés à la performance » !

    Révolution dans nos mœurs ? La CNAM et les syndicats de médecins sont d’accord ...

    Levons le voile sur la politique énergétique européenne pour 2050

    la future politique énergétique de l’Union Européenne  vise à réduire de 80% les émissions ...

    LA CHASSE AUX BÂTONS DE SUCETTE ET AUX COTONS TIGES

    LA CHASSE AUX BÂTONS DE SUCETTE ET AUX COTONS TIGES

    Voilà deux produits de consommation courante dont la discrétion et l’apparence inoffensive – ils ...