La révolution durable s’expose tout l’été avec ECOPOLIS.

    © Copyright 2010 CorbisCorporationGratuite et organisée par Greenpeace sur la côte belge à Bredene, cette exposition veut attirer l’attention du public sur les solutions durables liées à des conceptions visionnaires et pratiques.
    Dans le cadre d’Ecopolis on peut apprécier Ecocook, la cuisine du futur, qui utilise des solutions durables notamment pour économiser les besoins énergétiques.
    Ce qui se prolonge par des solutions pour améliorer la qualité de notre vie quotidienne en termes de mobilité, d’immobilier et d’alimentation.

    L’exposition est quelquefois surprenante quand elle nous révèle des recettes pour conserver nos fruits et légumes sans frigo, donc sans électricité. En voici une toute simple : placer des pommes avec des pommes de terre détermine une réaction chimique naturelle qui retarde leur pourrissement réciproque ! De même, les carottes se conservent bien mieux et plus longtemps quand on les maintient debout -comme elles l’étaient en terre– plutôt que couchées…
    On peut penser à des recettes d’un autre temps mais, en fait, cela peut s’expliquer scientifiquement.
    Écopolis fait aussi la promotion des circuits courts : c’est une agriculture proche des gens puisque la vente des fruits et des légumes se fait sur place, dans les champs.

    Côté énergie on n’est pas en reste. L’énergie d’une ampoule halogène est par exemple évaluée à partir des coups de pédale donnés sur des vélos fixes (pour les courageux). De quoi prendre conscience qu’une ampoule LED demande beaucoup moins d’efforts.… C’est-à-dire beaucoup moins d’énergie.
    Le but de la manœuvre est de prouver que la révolution durable n’est pas une utopie mais d’une réalité concrète.

    Point d’orgue de cette manifestation, une croisière qui s’est déroulée le 9 et 10 juillet vers plus grand parc éolien de la mer du Nord. Croisière qui a permis de découvrir, et le côté exceptionnel de cette réalisation technique, mais aussi la faune et la flore marine dans leur diversité. Le parc présente 54 éoliennes d’une puissance de 6,15 MW chacune, solidement fixées entre 12 et 27 de profondeur et il couvre une une surface de 20 km². Les 18 dernières éoliennes en date ont été raccordées au réseau électrique l’an passé. Cette énergie verte fait le bonheur (en tout cas énergétiques) de 300 000 ménages environ. Ce qui fait 415 000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère !

    Fidèle à sa vocation pédagogique, Greenpeace a développé pendant toute la croisière, un discours sur tout le bénéfice qu’on peut attendre de projets de développement durable d’une telle envergure en insistant sur leur faisabilité. Que ce soit en Belgique ou ailleurs.

    Olivier TOMA  – Primum-Non-Nocere.

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Les médecins libéraux bientôt « rémunérés à la performance » !

    Révolution dans nos mœurs ? La CNAM et les syndicats de médecins sont d’accord ...

    Menaces environnementales (annexe de la page 9 du livre)

    Recensement et identification des menaces environnementales sur la santé publique.  Télécharger le document

    Le BPA ENFIN PROSCRIT !

    L’Agence de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) décide qu’il est « prioritaire » de protéger les ...