la vigilance est de mise pour le choix des cosmétiques…

     

    alerteNous dénoncions en 2008 la présence de nombreuses molécules chimiques dans les cosmétiques pour nouveaux nés et mamans enceintes. Depuis certains industriels comme les laboratoires Pierre FABRE ont fait des efforts considérables en créant des produits sans conservateurs, d’autres ignorent ces alertes, pire ils les utilisent pour booster leur marketing par des allégations trompeuses.

    Ces  nouvelles allégations , 0% , « Sans parabens », « Sans colorants », « Sans Ceci » ( alors qu’ils nous écrivaient il y a 5 ans que leur produits étaient inoffensifs et sans aucun risque…) …sans jamais nous expliquer quels sont les produits de substitution, qui parfois peuvent être pire, (c’est le cas du TRICLOSAN ou du MI !!!) transforment le choix de ces produits en véritable parcours du combattants.

    Certains industriels trompent les acheteurs avec des allégations du type « Formule biodégradable« , pour une formule de solution lavante  c’est le cas de MUSTELA ou encore « produits végétariens » ( alors qu’ils contiennent des parabènes, c’est le cas de LUSH) ou encore des lingettes pour nouveau nés de la marque « MARMAILLES + » dont la composition est annoncée avec 0,1% d’eau purifiée (?)  et 0,1% d’Aloé Vera, sans préciser les 99,8% de  composants restants, ce qui est strictement interdit.Cela démontre bien que l’on peut mettre n’importe quoi sur le marché !!!

    Ces cosmétiques doivent impérativement :

    Obtenir une AMM  (autorisation de mise sur le marché) pour l’ensemble des produits cosmétiques .

    – Faire l’objet d’un étiquetage environnemental au même titre que les médicaments.

    – Doivent faire l’objet d’une surveillance accrue relative au packaging, à la publicité et aux allégations pour qu’elles ne trompent pas le consommateur.

    Rendre accessible la composition des produits cosmétiques  et simplifier les appellations des composants souvent inaccessible si l’on est pas toxicologue, ( citons le Méthylisothiazolinone,21 lettres pour ce produit imprononçable, déclaré allergène de l’année aux états-unis auquel 1% des Européens sont sensibles , soit 7,4 millions de consommateurs !!!)

    Identifier les cosmétiques qui peuvent être ingérés ou en contact avec les muqueuses ( crèmes pour les seins des mamans allaitantes, gels intimes)  , pour leur imposer les mêmes règles de contrôle et de traçabilité que pour  les compléments alimentaires.

    – Créer une vignette pour financer la sécurité sociale comme pour le tabac et l’alcool puisque l’on sait que 20% des consultations relatives à des eczémas de contacts sont liées à des allergies aux cosmétiques.Les traitements ,les soins et  les consultations doivent être financés par les industriels qui utilisent des composants dont il n’ont pas la preuve de l’innocuité.

    Encore un beau programme pour nos ministres , nous comptons sur eux pour le mettre en place, nous l’avions déjà proposé à Roselyne BACHELOT, à Nathalie KOSCIUSKO MORIZET et à Xavier BERTRAND en …2008.

    Olivier TOMA .

     

     

     

     

     

     

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Une forêt verticale à Milan pour purifier l’air

    On n’arrête pas le progrès ? Peut-être. Un cabinet d’architectes – Boeri Studio – ...

    19 milliards s’envolent tous les ans avec la dégradation de l’air que nous respirons.

    Pourquoi ? Parce que cette Qualité de l’Air Intérieur détériorée par les polluants chimique et ...