L’alerte de WWF sur le déclin de la biodiversité nous interpelle tous.

    biodiversitéWWF vient de publier un rapport très alarmant intitulé «  Planète vivante 2014  »
    On y découvre un nouvel outil pour mesurer la situation dans laquelle nous avons plongé la planète. Il s’agit de l’ Indice Planète Vivante.
    Cet indice, qui porte sur plus de 10 000 espèces sauvages, constate que depuis1970 52 % des populations d’espèces vivantes a disparu ! Pas moins.
    En parallèle, un autre indicateur, appelé « Empreinte écologique » et qui mesure notre demande de ressources naturelles, est en hausse permanente. Cherchez l’erreur.
    Ce même rapport met en lumière le décalage croissant en défaveur des populations les plus pauvres de la planète.
    Cette ONG ne se contente pas de constater les dégâts mais nous demande de réagir et pointe quelques mesures qui permettraient de mettre en place les conditions d’un développement durable.
    Nous vous procurons en lien, ce long rapport de 180 p. qu’il ne nous est pas possible de résumer ici.

    Mais, en revanche, nous voulons souligner dès ici, qu’il est important de soutenir des entreprises qui s’efforcent inlassablement de protéger cette biodiversité et dont l’action s’avérera de plus en plus indispensable dans les années qui viennent si nous voulons inverser cette tendance très inquiétante au dépeuplement animal de la planète.
    Car il nous paraît tout à fait insensé de penser que l’humanité puisse survivre sur une planète dont toutes les espèces vivantes autres qu’elle même auront disparu.
    C’est le moment peut-être de nous souvenir du film de science-fiction réalisé par Richard Fleisher : « Soleil Vert », qui date de 1973 et qui est en train de devenir une réalité effrayante.
    La prise de conscience de la situation dans laquelle nous nous trouvons est cruciale. Le rapport de WWF peut alors être perçu comme une chance ! Une chance pour que le sujet écologique (en fait celui de la survie de notre espèce) ne soit plus réservé à quelques écolos militants (que quelques-uns instrumentalisent au profit de thèmes qui n’ont rien à voir avec l’écologie véritable), mais un enjeu de fonds pour toutes les nations, pour toutes les entreprises, pour tous les citoyens….s’ils veulent survivre.
    Pour ma part, après lecture de ce rapport, je vais me retirer dans mon potager, observer l’activité de mes ruches et réfléchir à la façon dont on peut, dans le secteur de la santé qui nous mobilise, sensibiliser et appuyer toutes les actions qui vont dans le bon sens. Celui de la vie.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Environnement et cancer (annexe de la page 37 du livre « Hippocrate, au secours !)

    Dossier de presse INSERM /AFSSET  » Cancers et environnement » du 02-10-2008 Consulter le dossier ...

    Des dispositions qui se chevauchent : la QAI dans les Entreprises.

    Nous souhaitons revenir sur le problème de la Qualité de l’Air Intérieur à laquelle ...