Le Bepos remplacera désormais le BBC

    Le Bepos remplacera désormais le BBCEffinergie vient de révéler son nouveau label « bâtiment à énergie positive ». Ce sera le « Bepos« .

    Sur quoi sera-t-il établi ?

    Sur des critères simples et indiscutables :

    – La consommation d’énergie non renouvelable exprimée en énergie primaire, doit être inférieure à la production renouvelable.

    – Elle doit prendre en compte tous les postes, dont les cinq postes règlementaires :  ventilation, éclairage, ECS, chauffage et auxiliaires, l’électrodomestique.

    « Tous les postes » cela veut dire par exemple que les maîtres d’ouvrage ne pourront bénéficier de l’appellation « énergie positive » s’ils négligent les électrons nécessaires au fonctionnement des appareils électroménagers et bureautiques.

     Aménagements

    Toutefois, on tiendra compte du type, de l’implantation géographique et du nombre d’étages du bâtiment ce qui pourra conduire à tolérer un écart à l’énergie positive. De même en ce qui concerne les bâtiments sous climats rigoureux qui pourront bénéficier du label même si leur consommation non renouvelable est supérieure à la production renouvelable.

    On donne en exemple « La maison Zen » pour zéro énergie nette, située à Chambéry, et qui pourra bénéficier de l’appellation Bepos. Le label est justifié en ce cas par l’implantation en climat montagnard malgré une balance énergétique négative de 20kWep/m² /an. Le même bâtiment implanté en Vaucluse devrait aurait dû afficher une balance positive de 25 kWhep/m².an pour être labellisé.

    Extensions

    Le bilan énergétique s’adresse aussi bien à un bâtiment qu’à l’ensemble d’un projet de construction ou d’aménagement. Cela peut aussi bien concerner une maison individuelle avec réalisation de panneaux photovoltaïques qu’un ensemble de  plusieurs bâtiments. Dans le cas de certains projets déjà existants on est allé vers l’énergie positive en interconnectant les consommations et les productions des différents bâtiments d’un même l’îlot. Une chaudière à cogénération produit l’eau chaude sanitaire indispensable aux logements et livre simultanément l’électricité nécessaire aux équipements informatiques des bureaux.

    Mais en fait Effinergie, dans un premier temps, n’accordera le label Bepos qu’aux bâtiments seuls et rarement  aux îlots.

    Energie grise et mobilité : roue libre

    Toutefois, le label Bepos, si on veut l’obtenir, concernera aussi la perméabilité à l’air, en exigeant que le débit de fuite d’air à travers l’enveloppe du bâtiment, sous 4 pascals, ne dépasse pas 0,8 m3/h/m².
    Sur l’énergie grise[1],  « Bepos » se limite à délivrer une évaluation qui pourra se réaliser avec le logiciel de son choix : pas de protocole à respecter et aucune exigence de résultat imposée.

    Pas d’obligation de résultats non plus sur la mobilité. Un outil qui devrait être disponible bientôt sur le site dans d’Eµffinergie permettra d’évaluer la consommation d’énergie relative aux déplacements des occupants d’un bâtiment.

    Mesures réelles et prospective.

    Pour Effinergie, le label « Bepos » n’est qu’une étape sur la voie de la généralisation de la famille des « Bepos ». Donc pas d’intégration des problématiques de stockage et d’autoconsommation, – pas de niveau impératif de performance en exploitation mais la simple contrainte de prévoir des procédures de commissionnement pour pouvoir suivre la vie des équipements techniques.

    On prévoit qu’un label d’Etat devrait intervenir en 2014, inspiré de celui d’Effinergie. Il conditionnera l’obtention d’avantages fiscaux dans l’avenir et préparera les acteurs du bâtiment à la future réglementation thermique. Mais d’ores et déjà les organismes certificateurs pourront intégrer le référentiel d’Effinergie et commencer à proposer la labellisation « énergie positive ».

    Tout ce qui va dans le sens de l’économie positive est  nôtre. Bonne chance donc à « Bepos ».

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE


    [1] Quantité d’énergie nécessaire à la fabrication des matériaux, à la construction et à la déconstruction.

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Le jour de carence : la recette contre l’absentéisme ?

    Des études effectuées par l’assureur Sofaxis sur 2012, il ressort que les arrêts maladie ...