Le Développement durable à l’école. Un espoir pour l’avenir ?

    eco ecoleLe cabinet eQuiNeo en partenariat avec l’ADEME, ECO-EMBALLAGES, le Réseau Ecole et Nature, le parrainage du Ministère de l’Education nationale et celui du Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, celui de l’Association de Maires de France et le relai de Milan-Presse, vient de publier un « Rapport de la première étude national Eco-Ecole » qui, comme son nom l’indique, doit servir à inspirer un programme de formation de nos enfants aux enjeux du développement durable et de l’écologie.
    On devine que l’enjeu est considérable et, si la réalisation était à la hauteur de l’enjeu, pourrait bouleverser les comportements environnementaux pour les générations futures.
    Comme d’habitude nous vous fournissons le document complet en « fichier joint » mais nous en extrayons ici les chiffres les plus intéressants.
    En effet, en France, 1800 écoles, collèges et lycées ont joué le jeu et adopté les objectifs du développement durable sur leur territoire respectif.
    En voici les résultats tels qu’énoncés dans l’étude nationale :

    1. Réduction de l’impact environnemental et économies :
    Dans plus de 50% des établissements
    – Le personnel de cuisine a été formé pour lutter contre le gaspillage alimentaire,
    – Des économies ont été réalisées sur l’entretien des espaces verts
    Dans 81% de ces établissements :
    – On a proposé des produits bio, de saison, et/ou locaux à la cantine.
    Sur le plan des équipements :
    – Des économies ont été réalisées dans 68% des cas avec des robinets poussoirs, des limitateurs de débits ou des chasses d’eau double flux.
    – Et dans 62% avec des ampoules de basse consommation, des détecteurs de présence ou des dispositifs de veille automatique pour le matériel informatique
    – Enfin, à proportion de 84%, ces établissements ont mis en place de nouveaux tris de papiers, de piles, batteries, cartouches d’encre et de cartons.

    2. Création de liens et coopération

    Au sein de l’établissement :
    – 84% des directeurs ont constaté une meilleure cohésion avec leurs enseignants
    – 89% des enseignants disent travailler mieux ensemble grâce à Eco-Ecole
    – 90% des établissements ont constaté un renforcement des liens entre élèves et plus de relations élèves/enseignants.
    – 1 projet sur 2 a permis de réduire les tensions et actes d’incivilité entre élèves.
    Avec les partenaires locaux :
    – Renforcement des liens avec les Eco-Ecoles de leurs territoire pour 83% des collectivités territoriales
    – Mise en place d’une coopération avec leur collectivité territoriale de rattachement pour 75% des établissements.

    3. Epanouissement et réussite des élèves
    – 75% des parents ont observé l’acquisition de nouvelles compétences chez leur enfant grâce à Eco-Ecole
    – 80% des enseignants s’appuient sur Eco-Ecole pour l’apprentissage de nouvelles compétences
    – 90% des enseignants ont créé de nouveaux liens entre les matières
    – 86% des établissements observent une hausse de la motivation des élèves
    – 76% des parents estiment que le projet a aidé leur enfant à s’épanouir.

    4. Diffusion des bonnes pratiques sur le territoire
    – 83% des collectivités considèrent que l’Eco-Ecole permet de sensibiliser leurs agents chargés de l’entretien des espaces verts, à la biodiversité.
    – 53% des établissements ont limité leurs rejets de polluants dans l’eau, notamment grâce à l’utilisation de produits ménagers écologiques
    – 80% des parents ont adopté de nouveaux comportements dans la gestion de leurs déchets : tri, sacs réutilisables, recyclage des piles…
    – 90% des directeurs observent une meilleure propreté au sein de leur établissement.
    – 50% observent le même résultat aux abords de leur établissement.

    5. Enthousiasme, valorisation et reconnaissance.
    – 3 articles par an est une moyenne pour les établissements Eco-Ecole,
    – 98% des directeurs recommandent à d’autres établissements de s’engager dans la démarche,
    – 100% des collectivités qui ont répondu déclarent que les Eco-Ecoles donnent une image positive de leur territoire.

    Tous ces chiffres sont très encourageants sur les avancées possibles du développement durable quand on considère que le projet Eco-Ecole concerne 45000 établissements scolaires répartis dans 59 pays – dont, nous le rappelons, 1800 en France – avec une masse de 14 millions d’élèves impliqués dans l’opération.
    Mais l’Eco-Ecole ne doit pas nous faire oublier un des sujets majeurs : la protection et la sensibilisation des plus jeunes à la prévention de l’exposition aux perturbateurs endocriniens !.
    C’est la raison pour laquelle nous lançons un label et une démarche « Organisation Sans Perturbateurs Endocriniens » dès janvier 2015. Cette démarche sera déclinable dans toutes les écoles de France et nous nous mettons à la disposition de tous les responsables intéressés pour former, informer et sensibiliser sur tout le territoire,

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    PJ : « Rapport de la première étude nationale Eco-Ecole« 

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    islande

    L’Islande veut responsabiliser ses touristes

    Devenue une destination touristique très appréciée l’Islande, comme toute autre destination touristique, est soumise ...

    Levons le voile sur la politique énergétique européenne pour 2050

    la future politique énergétique de l’Union Européenne  vise à réduire de 80% les émissions ...

    « L’éco-construction des établissements de santé » Vers un Monde de la Santé

     C’est le thème du Documentaire qui sera présenté par le C2DS –        Comité pour ...