Les avancées du secteur de la construction en matière d’affichage environnemental

    affichageDes exemples à suivre nous sont donnés par le secteur des produits de construction visé par eux textes réglementaires parus en décembre 2013.
    Désormais les fabricants de produits destinés à la construction devront accompagner d’une « déclaration environnementale fournissant le profil environnemental complet du produit basé sur l’analyse de son cycle de vie »,  toute communication à caractère environnemental. La dite déclaration environnementale devant être vérifiée par une tierce partie indépendante.
    Cette obligation s’applique à partir du 1er janvier 2014 pour les produits de construction et de décoration, et du 1er juillet 2017 pour les équipements électriques, électroniques et de génie climatique. Idem la vérification par tierce partie indépendante. Les autres produits ne sont pas inclus dans cette réglementation. Le décret est complété par un arrêté qui précise la liste des indicateurs et des méthodes de calcul associées ainsi que les cas d’exemption.
    La présidente de l’AIMCC (Association des industries de matériaux, produits, composants et équipements pour la construction) fait bien remarquer que « Ces textes n’obligent pas à faire de l’affichage environnemental, ils obligent à appliquer une méthode quand vous le faîtes ». Il s’agit donc d’éviter les dérives d’un discours purement « commercial » .

    Plusieurs étapes ont précédé cette réglementation :

    • les FDES (fiches de déclaration environnementale et sanitaire) sur la base d’une norme française Afnor, la NF P01-010.
    • puis ce fut la « convention d’engagement volontaire pour développer l’affichage environnemental et sanitaire de leurs produits dans le cadre du Grenelle de l’environnement » signée par les industriels,  l’Ademe, l’Afnor, l’association HQE, l’association Qualitel et le CSTB, en 2009.

    En comparaison on pourrait déplorer l’immobilisme qui caractérise les produits de grande consommation en matière d’étiquetage.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Appel à projets

    Appel à projets

    Pour la première fois cette année, le fonds de dotation Mécénat Servier sélectionnera ses ...

    Cinq hôpitaux taiwanais en pointe dans le domaine "biophilique". 

    Cinq hôpitaux taiwanais en pointe dans le domaine « biophilique ». 

    D’abord une définition : « Le terme biophilie (biophilia), a d’abord été proposé par le ...