Les conséquences des aliments ultra-transformés

    aliments ultra-transformés

    Les aliments ultra-transformés ne sont pas les amis de votre cerveau

     

    Les études critiques ont démontré de façon avérée qu’on trouve à l’origine de nombre de problèmes de santé, cardiovasculaire en particulier, la présence nocive de régimes riches en aliments ultra-transformés (AUT). Sont particulièrement accusés : les boissons gazeuses, les crèmes glacées, les saucisses, le poulet frit, certains condiments, le pain emballé, les céréales aromatisées et bien d’autres encore. Selon des recherches récentes tous ces produits seraient associés à une augmentation du risque de démence et de maladies mentales.

     

    De la démence

     

    L’étude de cohorte prospective évoquée ici, a établi deux faits complémentaires :

    – les AUT augmentent le risque de démence,

    – en revanche, les remplacer par des aliments non transformés ou peu transformés diminue le risque.

    Nous citons l’étude :

    • « 72083 personnes d’un âge moyen de 61,6 ans de la UK Biobank qui étaient toutes exemptes de démence au début de l’étude ont été analysées.
    • « 518 participants ont développé une démence au cours des dix années où elles ont été suivies.
    • « 287 d’entre elles ont développé la maladie d’Alzheimer,
    • « 119 une démence vasculaire,
    • « 112 une démence d’origine non spécifiée.

    « A noter que les AUT représentaient en moyenne :

    • « 9% du régime alimentaire quotidien des personnes du groupe de consommation le plus faible (225 g/j en moyenne),
    • « 28% du régime alimentaire quotidien (814 g/j).pour le groupe ayant la plus forte consommation d’AUT.
    • « Le risque de démence chez les personnes ayant la consommation d’AUT la plus importante était 50% plus élevé que chez ceux qui en consommaient le moins.
    • « Le risque de développer une démence vasculaire était plus que doublé chez les sujets consommant le plus d’AUT.
    • « Les boissons constituaient le principal « groupe alimentaire » contribuant à l’apport en AUT, soit 34%.
    • « Venaient ensuite les produits sucrés (21%), les produits laitiers (17%) et les encas salés (11 %).

    « Les chercheurs ont déterminé que si une personne remplaçait 10% des AUT qu’elle consomme habituellement par des aliments non transformés ou peu transformés, le risque de démence était réduit de 19% et celui de démence vasculaire de 22%. »

     

    Remarque

     

    A noter que les effets destructeurs des AUT sur le cerveau ont été confirmés à l’occasion de la présentation d’une autre étude présentée lors de la Alzheimer’s Association International Conference 2022.

    L’étude d’ ELSA-Brasil [étude longitudinale sur la santé des adultes au Brésil] quant a elle, a mis en évidence qu’un taux de déclin plus rapide des fonctions cognitives exécutives et globales pouvait être significativement associé à un apport plus élevé en AUT.

    Le Dr Natalia Goncalves et ses collègues ont évalué les données longitudinales de 10 775 adultes regroupés selon les quartiles de consommation d’AUT (du plus faible au plus élevé). Au cours d’un suivi médian de 8 ans, la consommation d’AUT dans les quartiles 2, 3 et 4 (par rapport au quartile 1) a été significativement associée à un déclin cognitif global (p = 0,003) et un déclin des fonctions exécutives (p = 0,015).

    Le système hospitalier est le plus grand restaurant de France, avec des milliards de repas servis chaque année. Donner les moyens à l’hôpital de servir du « fait maison » est un geste de santé publique.

    C’est pour cette raison que nous avons créé cette année une formation en « micro Learning » pour renforcer l’immunité en automne et en hiver grâce à l’alimentation. Ces recettes sont en accès libre.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE – Associé Grant Thornton® France.

     

    https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02320461

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Le glutamate ses dangers et ses artifices.

    Le glutamate ses dangers et ses artifices.

    L’industrie agro-alimentaire a érigé le glutamate (E621) au rang de panacée universelle pour donner ...