LA MATINALE « Emissions de gaz à effet de serre »

    LA MATINALE "Emissions de gaz à effet de serre"
    Pour cette seconde MATINALE à la Clinique Pasteur à Toulouse, l’agence Primum a proposé d’aborder la thématique des émissions de gaz à effet serre. Le bilan des GES est en effet obligatoire et devra être réalisé au 31 décembre 2012 pour les entreprises privées de plus de 500 salariés et les entreprises publiques de plus de 250 salariés.

    Bilan des émissions de gaz à effet de serre

    Si la Clinique Pasteur ne rentre pas dans la catégorie des obligés, elle a néanmoins réalisé son Bilan Carbone en 2009 et a ainsi pu se positionner avec 17 400 tonnes d’équivalent CO2 par an. Depuis cette étude de nombreuses actions ont été menées pour réduire ces émissions de gaz à effet de serre. Olivier Collet, Directeur Technique à la Clinique Pasteur, a ainsi annoncé quelques objectifs pour 2013 : « Notre objectif pour 2013 est bien sûr de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre 16 356  tonnes d’équivalent CO2, soit 6% de moins qu’aujourd’hui. Nous agissons notamment sur nos consommations énergétiques, sur la réduction de nos volumes de déchets et sur nos transports. Cela demande beaucoup de sensibilisation auprès de nos personnels, nos fournisseurs et prestataires. Nous communiquons également auprès des patients et des usagers sur notre démarche de développement durable, car pour atteindre nos objectifs nous avons besoin de l’implication de toutes nos parties prenantes ».

    Pour renforcer son action, la Clinique Pasteur s’est engagée dans la campagne ‘TWO FOR TEN’, une campagne de réduction des émissions de CO2. Lancée par l’agence Primum Non Nocere, ‘TWO FOR TEN’ propose aux professionnels de santé d’appliquer 10 éco-gestes simples pour réduire les émissions de 2% par an pendant 10 ans. La Clinique Pasteur, engagée volontairement dans cette campagne, pourra ainsi atteindre l’objectif du Grenelle de l’environnement : réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020.

    L’Observatoire du CO2 Hospitalier

    Un seul indicateur existe aujourd’hui pour positionner le secteur de la santé en matière d’émissions de gaz à effet de serre : l’Observatoire du CO2 Hospitalier. A l’initiative de cet indicateur, Olivier Toma, Président du C2DS, le Comité pour le Développement Durable en Santé : « C’est un indicateur chiffré issu de l’IDD Santé, un outil d’auto-diagnostic. Cet Observatoire vise un objectif  « managérial », puisqu’il permet de construire un tableau de bord d’indicateurs économiques ». Olivier Toma en a présenté un exemple anonymisé lors de ces MATINALES. Il a poursuivit sa présentation avec l’extraction de ratios-clés issus des données contrôlées par des experts hospitaliers d’une vingtaine d’établissements pilotes. Considérant les bornes basse et haute, un établissement de Médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) consomme ainsi entre 281 et 723 kWh/m²/an, rejette 0,01 à 5,43 kg de Déchets à risque infectieux (DASRI)/jour d’hospitalisation, utilise 305 à 744 litres d’eau/jour d’hospitalisation, expulse 67 à 198 kg de CO2/journée d’hospitalisation, dispose de 59 à 120 m²/lit, trie en moyenne 14 déchets différents…

    L’Observatoire permet de noter que malgré les réglementations futures, une minorité d’établissements de santé (6%) a réalisé un bilan Carbone…

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    LA MATINALE "ondes électromagnétiques"

    LA MATINALE « ondes électromagnétiques »

    Primum Non Nocere a reçu une trentaine d’entreprises du « GDE Béziers Ouest Hérault » le ...

    L'eau, une gestion locale pour un défi mondial

    L’eau, une gestion locale pour un défi mondial

    Vendredi 8 Décembre 2017 / 8h à 9h Rien n’est plus nécessaire à la ...

    Café-Santé #11 - Entreprise politique & Mobilisation citoyenne

    Café-Santé #11 – Entreprise politique & Mobilisation citoyenne

    CaféSanté #11 du Vendredi 10 février 2017 avec Elodie Durand (Chargée d’affaires et communication, Agence Primum Non ...