Les Objectifs du Développement Durable : le meilleur ou le pire ?

    ODDPour une grande ambition, c’en est une ! Les 193 Etats membres ont adopté en fin septembre un plan qui affirme vouloir « transformer les vies tout en préservant la planète » d’ici 2030. Ce plan se décline en 17 Objectifs de développement durable (ODD) visant 169 cibles que les Etats s’engagent à atteindre.
    Il s’agit, pour ces ODD, de prendre la relève des précédents Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) qui furent adoptés en 2000 et qui devaient être atteints en 2015….

    Les résultats des OMD :

    Positifs en apparence.
    – Le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté – 840 millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté au lieu de 1,9 milliard avant l’adoption de l’OMD. Mais il ne faut pas oublier que, dans le même temps, la population mondiale est passée de 5,3 à 7 milliards d’habitants.
    – Le bilan relève aussi une amélioration de la santé, de l’éducation, de l’alimentation et de l’accès aux services essentiels, observable sur l’ensemble de la planète.
    – C’est surtout l’Asie de l’Est et la Chine qui enregistrent les plus fortes améliorations. L’Afrique subsaharienne reste plus ou moins en rade.
    – Le taux de mortalité maternelle est encore quatorze fois plus élevé dans les pays les plus pauvres que dans les régions développées.
    – Les taudis sont encore le lot de 880 millions de personnes vivent dans des taudis.
    – La nature constitue le grand WC pour un milliard de personnes.
    – Les inégalités ne se sont jamais si bien portées avec l’apparition d’une classe de nouveaux riches au patrimoine en expansion constante et celle d’une classe de « grands » pauvres….qui n’ont pratiquement rien.
    – A remarquer durant cette période de quinze ans : l’accentuation des inégalités de salaires et la montée du patrimoine financier et immobilier.

    Quels étaient les défauts reconnus de ces OMD ?

    D’après les analystes, on traitait surtout les symptômes au détriment des causes profondes négligées.
    – Aucune différenciation entre « bonne » et « mauvaise » pratique. L’exemple donné est celui d’un Etat qui diminuerait efficacement la pauvreté en privilégiant un groupe ethnique au détriment du reste de la population alors qu’un gouvernement « démocratique » pourrait avoir plus de difficulté en renonçant à la coercition pour favoriser l’amélioration générales des conditions de vie.
    – Enfin, ces OMD sont censé avoir perpétuer le paternalisme traditionnel des pays du « Nord » assistant ceux du « Sud ».

    On remarquera ici la dialectique purement idéologique : si les pays du Nord n’aident pas les pays du Sud, ils sont « égoïstes » et « profiteurs ». S’ils le font, ils deviennent « paternalistes » voire « néocolonialistes ».
    Mais il est vrai qu’il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’objectivité avec des instances internationales depuis toujours converties à un « tiers mondisme » virulent.

    Les OMD sont morts, vivent les ODD !

    Trois ans de négociations, 70 pays mobilisés, huit millions de personnes impliquées dans une grande enquête. Puis un rapport de synthèse fin 2014 présenté par M. Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies et aboutissant à la définition de six « éléments essentiels » des ODD universels : la dignité, l’humain, la prospérité, la planète, la justice et les partenariats.

    Il s’agit de rien moins que de « mettre fin aux fléaux immémoriaux de l’extrême pauvreté et de la faim plutôt que de continuer à détériorer notre planète et à laisser d’intolérables inégalités créer du ressentiment et semer le désespoir ».

    Cinq idées clés inspirent ce projet :

    1.« Ne laisser personne en arrière » et pour cela « terminer le travail » engagé depuis 2000 avec les OMD.
    2. Définir des « planchers individuels » constitués d’un ensemble de droits et de services auxquels doivent avoir accès à terme tous les individus sans exclusive (éducation, santé, sécurité alimentaire, étendus à d’autres sujets comme l’énergie et la protection sociale).
    3. Sauvegarder l’environnement et combattre les causes du dérèglement climatique.
    4. Établir des « plafonds collectifs » prenant en considération dans chaque domaine des limites imposées par la nature et la capacité des technologies disponibles à les faire reculer et à créer des emplois.
    5. Renforcer les capacités de mise en œuvre et s’appuyer sur des institutions efficaces, redevables et ouvertes.

    Les 17 Objectifs de l’ODD

    D’ici 2030, les 17 objectifs globaux doivent pouvoir organiser les bases d’un nouveau développement universel.
    4 grandes actions sont envisagées :
    – Celle qui prolonge les OMD : pauvreté, faim, éducation, genre. On se demande ce que la pernicieuse « théorie du « genre », qui n’est qu’un pur fantasme idéologique au service de la destruction des bases de nos civilisations, peut venir faire dans un programme sensé éradiquer la pauvreté…..on va le comprendre un peu plus bas.
    – Celle qui concerne les objectifs relatifs à l’eau, l’assainissement et l’énergie,
    – Celle de la gestion durable des territoires
    – Celle de la gouvernance et des institutions.

    C’est là qu’apparaît très clairement la volonté sournoise qui se cache – comme un serpent sous les fleurs – derrière un projet qui, au départ apparaît comme généreux et humaniste. Celle de l’institution d’un gouvernement mondial qui ne se contenterait plus de « conseiller » ou d’assister les Etats dans leurs efforts pour améliorer la vie des populations et le respect de la planète, mais qui, en se saisissant des questions de « gouvernance et d’institutions » finirait par les réduire au rang de provinces d’un Empire mondial tout-puissant, foncièrement anti-démocratique et hostile à nos valeurs traditionnelles.
    Nous voilà avertis.

    Voici les 17 Objectifs tels que présentés dans ces ODD.

    1. Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde.
    2. Eliminer la faim, assurer la sécurité́ alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable.
    3. Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges.
    4. Veiller à ce que tous puissent suivre une éducation de qualité dans des conditions d’équité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.
    5. Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles.
    6. Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.
    7. Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable.
    8. Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous.
    9. Mettre en place une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation.
    10. Réduire les inégalités entre les pays et en leur sein.
    11. Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.
    12. Instaurer des modes de consommation et de production durables.
    13. Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.
    14. Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines.
    15. Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité́.
    16. Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes, assurer à tous l’accès à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes.
    17. Revitaliser le partenariat mondial au service du développement durable.
    Cela paraît « beau comme de l’antique » mais, outre qu’il s’agit d’une véritable usine à gaz en ce qui concerne les questions de mise en œuvre, ces ODD, si on sait les lires avec l’attention requise, représentent une véritable déclaration de guerre à nos libertés individuelles et nationales et se proposent de nous imposer un modèle d’organisation sociale et sociétale unique (voir par exemple l’objectif N° 5 qui peut prêter à toutes les interprétations donc à toutes les dérives) qui ferait de l’humanité un immense troupeau indifférencié.
    Nous voilà prévenus.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Dr_Jane_Philpott, Ministre de la santé du Canada

    G20 de la santé : le Canada prend l’initiative en mesure de santé mondiale

    Le ministre de la santé du Canada veut faire progresser les priorités en matière ...

    En route pour une nouvelle année "pétillante" !

    En route pour une nouvelle année « pétillante » !

    Toute l’équipe de Primum Non Nocere vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle ...

    témoignage clinique mahieu directeur

    Témoignage du Directeur de polyclinique Mr Mahieu

    Témoignage du Directeur de la polyclinique des Alpes du sud. Dans les Alpes, des ...