Electricité à partir d’énergies renouvelables : projet de loi adopté !

    Electricité à partir d'énergies renouvelables : projet de loi adopté !
    Le projet de loi qui doit favoriser le développement de l’autoconsommation d’électricité en permettant à un particulier ou une entreprise de consommer le courant qu’il produit au lieu de l’injecter dans le circuit, a été adopté. Il concerne  surtout la production par panneaux solaires.

    Le ministère de l’Environnement a rappelé à cette occasion que l’autoconsommation concerne aujourd’hui 5.000 Français. Il se félicite  aussi que « tout le monde [ait] intégré les questions de transition énergétique« . Désormais la définition de règles claires (qui n’existaient encore pas), les économies à réaliser malgré les tarifs attractifs de rachat par EDF du courant produit par les énergies renouvelables, vont inciter les particuliers à se lancer dans cette production.

    Plusieurs approbations se sont déjà manifestées. Notamment celle du Président de SER-SOLER, branche photovoltaïque du SER, qui voit dans ce projet « des avancées par rapport au texte originel de l’ordonnance »  bien qu’à son avis on aurait pu « aller plus loin, notamment dans la définition de l’autoconsommation collective, pour permettre son développement à l’échelle des îlots urbains et des petites communes« .

    Le projet de loi tel qu’il vient d’être ratifié met en oeuvre deux ordonnances déjà publiées cet été

    Celles-ci :

    • prévoyaient l’obligation pour les gestionnaires du réseau électrique de faciliter les opérations d’autoconsommation.
    • donnaient une définition des opérations d’autoconsommation collective,
    • et prévoyaient aussi un tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité spécifique.

    Pour ce qui est du projet d’arrêté tarifaire en préparation, les responsables estiment que « celui-ci est de nature à lancer véritablement ce nouveau marché et c’est une très bonne nouvelle. Ces textes, applicables aux secteurs résidentiel et professionnel, constituent indéniablement un jalon essentiel pour le déploiement de l’autoconsommation, source de croissance, d’innovation et de nombreux emplois pour notre pays« .

    D’ailleurs, l’article que nous avons publié concernant cet hôpital haïtien entièrement alimenté en électricité par panneaux solaires, démontre que la filière de l’autoconsommation est pleine de promesses.

    Une restriction cependant

    Un des articles du projet de loi interdit la valorisation des garanties d’origine de la production d’électricité renouvelable bénéficiant déjà d’un soutien public (obligation d’achat, complément de rémunération).

    C’est de  bonne guerre.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    rénovation

    Financement de la rénovation énergétique : quel modèle pour la France ?

    Des objectifs politiques et juridiques insuffisants concernant le financement de la rénovation énergétique C’est ...

    Affichage environnemental pour une consommation Verte

    Affichage environnemental pour une consommation Verte

    Le Ministère de d’Environnement, de l’Energie et de la Mer vient de publier un ...

    FONTAINES A EAU DANS LES ERP

    FONTAINES A EAU DANS LES ERP

    FONTAINES A EAU DANS LES ERP La loi anti-gaspillage et économie circulaire du 10 ...