L’ennemi public N° 1 en matière de pollution : le mégot.

    mégots

    Savez-vous quel est le déchet le plus commun, donc le plus agressif, au monde ? Non ? C’est le mégot.

    Des chiffres ahurissants

    Tous les ans 4 500 milliards de mégots de cigarette dégradent la nature. Ce qui nous donne 137 000 mégots jetés par seconde ! Pour les USA où ces chiffres ont été publiés, 1/3 du total annuel de déchets ramassés….est constitué par les mégots.

    Or il s’agit d’un déchet toxique et non biodégradable, donc une source majeure de pollution. Le mégot est d’autant plus délétère et pernicieux qu’il est jeté n’importe où, n’importe quand et il se rit des services de ramassage… Surtout en pleine nature où ils n’existent pas.

    Ainsi nous avons à une double nuisance :

    • gaspillage de l’argent public à cause du ramassage,
    • pollution de l’environnement.

    Un poison mortel très répandu

    CigaretteMais à cela il faut ajouter que la cigarette, avant d’être réduite à l’état de mégot, est un fléau sanitaire majeur à l’origine d’affections graves comme les cancers du poumon, de la gorge, les maladies cardio-vasculaires, les maladies broncho-pulmonaires.

    73 000 personnes meurent tous les ans en France du tabagisme, et 7 millions dans le monde. Fumeurs invétérés, fumeurs occasionnels, et victimes du tabagisme passif, confondus.

    Sont particulièrement  touchées les populations pauvres. Notamment dans les pays du Sud où l’industrie du tabac en freinant le développement affaiblit l’économie car, au prix des cigarettes s’ajoutent les frais de santé, dus aux maladies induites par le tabagisme.

    Quant aux tabaculteurs, qui alimentent une industrie florissante, ils sont fort mal rémunérés. Ajoutez à cela l’impact environnemental des cigarettes qui commence à être de mieux en mieux dénoncé et vous aurez un tableau très sombre des paradis artificiels recherchés dans l’usage du tabac.

     

    Une mine « anti-personnel »: le mégot.

    Le mégot mais surtout le filtre qu’il contient bien sûr. Apparu dans les années 50 celui-ci est censé retenir la nicotine et le goudron pour en protéger l’organisme. Mais, en fait, en incitant les fumeurs à tirer encore plus sur leur cigarette, ils ne servent pas à grand-chose.

    Il faut savoir qu’il y a environ 4000 substances dans une cigarette, dont 250 sont nocives et 50 cancérigènes. Ces substances s’accumulent dans le filtre et produisent des mégots, véritables cocktails de produits toxiques : nicotine, pesticides, phénols, ammoniaque, cadmium, arsenic métaux lourds comme le mercure ou le plomb, etc.

     

    Une bombe à retardement : le filtre.

    Les mégots ne meurent pas ! Ils ne sont pas biodégradable, même si le papier qui les entoure l’est. Pourquoi ? parce-que les filtres ne sont pas en coton, mais en acétate de cellulose :une matière plastique qui constitue les lunettes de soleil.

    Ils ne sont que photodégradables : exposés aux rayons solaires ultraviolets ils se décomposent en une infinité de particules micro-plastiques. Cela leur prend 15 ans suivant les conditions physiques et climatiques. Mais le pire, c’est que pendant ces quinze ans tous les produits chimiques dont les filtres sont gorgés restent intacts et se diluent dans l’eau ou sont absorbés par le sol.

    Un parcours criminel

    Le mégot est donc un puissant facteur de contamination et d’empoisonnement des sols et de l’eau. Donc de la faune, de la flore et des êtres humains.

    CigaretteOn comprend alors qu’il faille intervenir pour faire cesser la pollution urbaine issue des mégots quand on comprend le danger qu’ils font courir à nos enfants, à nos animaux domestiques, aux oiseaux des villes qui disparaissent comme neige au soleil.

    Les mégots, entraînés par le vent ou la pluie, finissent presque toujours dans un égout. De là, ils naviguent vers les rivières et océans et sont souvent ramenés sur les plages…déjà infestées de mégots ! 25 000 de ces déchets ont été ramassés en une seule journée de nettoyage des plages marseillaises..

    Un seul mégot bourré de produits nocifs peut polluer :

    • 1 litre d’eau douce ou salée, décimant la moitié des petits poissons présents.
    • Entre 300 et 500 litres d’eau potable, (celle que nous buvons !)
    • 1 m3 de cette neige des sports d’hiver, synonyme trompeuse de pureté naturelle.
    • Mais le plus lamentable vient de la pollution marine où les mégots peuvent entraîner la mort des poissons qui les confondent avec leur nourriture. Non seulement ils en sont intoxiqués mais, ressentant une fausse impression de satiété, ils ne s’alimentent plus et souffrent de sous-nutrition.

    Un incendiaire

    Inutile de rappeler les comportements imbéciles de ceux qui, jetant un mégot par la fenêtre de leur véhicule ou l’abandonnant au sol, provoquent ces incendies gigantesques qui endeuillent le Sud de notre pays tous les ans. Il faut savoir que seuls 2% des incendies de forêts sont imputables aux causes naturelles, essentiellement la foudre. 98% sont de notre fait. Volontairement ou non.

    Des mesures envisagées

    Les personnes, qu’elles aient des responsabilités officielles ou qu’elles soient de simple particuliers, proposent un catalogue de mesures que nous résumons ici et dont certaines sont déjà appliquées ici ou la :.

    • Remplacer les filtres actuels par des filtres biodégradables.
    • Planter un arbre en jetant son mégot ! Ceci grâce à des filtres biodégradables renfermant une graine.
    • Sensibiliser les fumeurs à la pollution environnementale, en lançant des campagnes d’information, ou encore avec des messages sur les paquets de cigarette.
    • Instaurer des plages sans tabac.
    • Punir avec des amendes.
    • Instaurer une taxe environnementale sur les cigarettes, en tant que produit polluant.
    • Le C2DS a mis en place une charte (voir ici)

    Le recyclage des mégots

    tri-selectifLà aussi certaines initiatives existent mais à l’état embryonnaire encore. Certaines sociétés collectent les mégots dans les rues françaises, à la sortie des entreprises ou dans les restaurants.

    On peut transformer les filtres en plaques ou en billes de plastiques, destinés à la construction, à l’isolation, aux bancs, aux cendriers, et même vêtements ! Un designer chilien a en effet eu l’idée de recycler les mégots en vêtements. Nous félicitons toutes les entreprises qui s’engagent dans cette voie comme :

    Me-go, Terracycle, Cy-clope, Greeminded

    A-t-on oublié qu’une cigarette « comporte environ 4000  substances, dont 250 sont nocives et 50 cancérigènes » ? Or, ces produits ne sont pas tous logés dans le filtre, loin s’en faut. Il y en a d’abord dans le tabac lui-même, et plus que probablement dans le papier et, forcément, dans la cendre ! Que deviennent toutes ces substances soit-disant recyclées?

    Il apparaît donc que le problème n’est pas résolu pour autant car même si on arrivait vraiment à régler le problème des déchets (et on en est loin) : mégots et filtres, il resterait qu’en lui-même l’ensemble du processus de fabrication des cigarettes est nocif pour l’environnement : engrais, pesticides, déforestation, réchauffement climatique, transport des marchandises… sont autant de nuisances graves qui font de la cigarette, à l’inverser du cheval la meilleure ennemie de l’homme..

    Une seule solution existe vraiment et dépend de chacun de nous :

    arrêter de fumer et demander de l’aide pour y parvenir.

     

    Nous vous invitons à venir partager avec nous mardi 12 septembre à 17h la conférence sur « le sevrage du tabagique pour tous accessible »

    conférence tabac

    INSCRIPTION

     

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Trafic routier et leucémies !

    Si vous avez des enfants, essayez d’habiter à plus de 150m d’une route à ...

    écologie et secteur hospitalier

    L’écologie dans le secteur hospitalier en Allemagne

    L’ÉCOLOGIE POUR ENCHANTER LE SECTEUR HOSPITALIER ? Dans un constat : la contradiction qu’on peut observer ...

    bateau humanitaire à énergie solaire

    Un bateau-hôpital solaire au secours populations insulaires

    Une initiative de l’Association HumanityShip retient toute notre attention. Il s’agit de la conception ...