santé travailLe Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social vient de publier son « Plan Santé au travail 2016-2020″.
    Nous avons sélectionné pour vous les dispositions qui concernent notre profession.
    Au chapitre du « renouvellement profond d’approche de la santé au travail » nous notons ceci :

    Deux axes stratégiques principaux :
    – Donner la priorité à la prévention primaire et développer la culture de prévention. Améliorer la qualité de vie au travail, levier de santé, de maintien en emploi des travailleurs et de performance économique et sociale de l’entreprise.

    Un axe « support » transversal:
    – Renforcer le dialogue social et les ressources de la politique de prévention, en structurant un système d’acteurs, notamment en direction des TPE-PME.

    Dans le premier axe nous lisons :
    – « Mettre la prévention au cœur des préoccupations relatives au travail…
    – Mettre en œuvre une démarche de prévention, ce n’est pas seulement prévenir les risques mais, plus en amont encore de la survenance accidents ou maladies, concevoir de manière plus ambitieuse un travail qui prenne en compte les enjeux de la santé….

    Puis

    « La poursuite des efforts sur plusieurs risques « classiques » (chutes de hauteur et de plain-pied, risque chimique, risque routier professionnel);
    La prise en compte des risques organisationnels qui mobilisent les problématiques de la conception du travail et du management (usure professionnelle, risques psychosociaux);
    L’anticipation de risques émergents (perturbateurs endocriniens, nanomatériaux, impact des technologies numériques ».

    Dans le cadre du deuxième axe stratégique:

    – Améliorer la qualité de vie au travail
    – Plusieurs actions du PST visent ainsi à valoriser le travail en l’inscrivant dans une dynamique d’amélioration conjointe du bien-être et de la performance, mettant en évidence qu’il est facteur de progrès économique et social.

    Puis, au chapitre 3  » Des modalités d’action renouvelées..« 

    Le PST 3 repose par ailleurs sur un troisième axe « support », transversal.
    Troisième axe : Renforcer le dialogue social et les ressources de la politique de prévention, en structurant un système d’acteurs, notamment en direction des TPE-PME.

    Il nous a paru intéressant de noter dans le chapitre « Objectif Opérationnel 1 » l’injonction suivante :  » Favoriser la culture de prévention »

    Dans « Objectif Opérationnel 2 » – Usure professionnelle : II : Agir en prévention primaire…. »
    Nous relevons la disposition suivante:

    La question de l’usure professionnelle…liée à l’exposition prolongée à des facteurs de risques professionnels, à des conditions de travail pénibles ou à des organisation de travail inadéquates représente un défi…

    Olivier TOMA –  Primum Non Nocere

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (1)

    • aurélien

      La véritable stratégie d’amélioration de la santé et sécurité au travail passe par l’adoption d’un système de management de la sécurité et santé au travail (SMSST) qui a pour objectif de prendre en compte l’amélioration des conditions de travail, de manière globale et partagée par tous les acteurs de l’entreprise : il s’agit d’une méthodologie de gestion de la performance de la sécurité au travail basée sur des politiques de prévention, des procédures, des plans d’action, impliquant chaque niveau de responsabilité
      source : http://www.officiel-prevention.com/formation/conseils/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=183&dossid=262

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    rénovation énergétique elan

    Rénovation énergétique : focus sur son obligation et Operat

    FOCUS : OBLIGATION DE RENOVATION ENERGETIQUE – SURVEILLANCE PAR LA PLATEFORME OPERAT   La loi ...

    Les actes de violence en croissance dans nos établissements de santé

    En 2013 l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) dénombrait 12 432 ...