PNSE III : Ségolène Royal communique …

    envMmes Royal et Touraine, au titre de leurs ministères respectifs, ont présenté une communication en Conseil des Ministres dont le plat de résistance consiste en « dix actions immédiates » entrant dans le cadre du PNSE III 2015-2019 qui devrait être bientôt adopté. D’autre part, Mme Royal a précisé que la table ronde sur la conférence consacrée à la santé environnementale abordera plus spécialement « les effets pour la santé de la biodiversité, de la qualité de l’air,¨ de la réduction du bruit et des substances chimiques toxiques très présentes dans la vie quotidienne ».

    Voici la liste des « dix mesures » destinées à réduire les expositions aux facteurs qui dégradent la santé humaine :

    • la valorisation des effets positifs de la nature en ville et des jardins thérapeutiques ;
    • la prévention du risque d’allergie liée aux pollens ;
    • l’évaluation des risques liés à l’amiante naturel ;
    • l’amélioration de la qualité de l’environnement sonore ;
    • l’amélioration de la qualité de l’eau destinée à la consommation ;
    • la vigilance sur les risques potentiels liés aux nanomatériaux ;
    • la réduction de l’exposition aux perturbateurs endocriniens ;
    • le contrôle et la restriction progressive de l’usage des pesticides ;
    • la prévention de l’exposition à la pollution des sols dans les écoles ;
    • l’évaluation des risques de l’exposition aux ondes électromagnétiques.

    Les réactions à ces mesures sont diverses.

    Au plan technique
    Pour les uns il s’agit de « saupoudrage » (donc sans grande efficacité). D’autres regrettent aussi qu’on fasse la part belle à l’évaluation des risques alors qu’il est largement temps de passer à l’action (on ne saurait les contredire). Ou déplorent l’oubli de l’alimentation, des textiles et des cosmétiques, dans la liste (même observation). On fait aussi remarquer, dans le domaine de la baisse des pesticides près des écoles, que le plan Ecophyto ne fonctionne toujours pas.

    • Au plan strictement politique.
    Notons que le PNSE III n’est pas encore finalisé, qu’il doit être complété par de nouvelles mesures discutées lors de la conférence environnementale des 27 et 28 novembre et que des points de désaccord subsistent entre les ministères, qui ne seront levés que par des décisions politiques fortes. On s’attend à des joutes épiques entre le ministère de l’écologie et ceux de l’industrie et de l’agriculture concernant les pesticides et la qualité de l’air.
    Enfin, le projet de loi de santé de Marisol Touraine est considéré comme très déficitaire en matière de santé environnementale et certains prônent déjà son amendement par le Parlement.

    A suivre…

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    éco-conception des soins

    « L’Eco Conception des soins » vue par Olivier TOMA – Fondateur de Primum-Non-Nocere

    L’éco-conception est l’expression désignant la volonté de concevoir des produits  ou des services en ...

    Le Téléphone MOBILE : un danger pour le fœtus !

    Le Dr Hugh S. Taylor, professeur et chef de la Division d’endocrinologie reproductive et ...

    Bisphénol A et DEHP définitivement mis hors circuit par le Sénat : bon vent !

    Sur la proposition de Gérard Bapt le Sénat vient d’adopter définitivement et à l’unanimité ...