Un bon créneau à occuper pour nos PME ? La Suède importe des déchets…

    Un bon créneau à occuper pour nos PME ?  La Suède importe des déchets…Aussi incroyable que cela paraisse, la Suède a suivi une politique tellement vertueuse en matière de recyclage, qu’elle est en manque d’ordures ménagères pour faire tourner ses usines d’incinération !

    Pourquoi ?

    Parce que lorsque nous sommes obligés de recycler 60% de nos déchets (chiffres de 2008) les décharges suédoises, elles, n’accueillent que 1% des ordures ménagères produites par nos vertueux voisins du Nord. Rappelons que la moyenne européenne se situe aux alentours de 38%…

    Si bien qu’à force de recycler et de valoriser les déchets sous forme de combustibles, les Suédois confrontent leurs incinérateurs à la pénurie et au manque !

    20% du chauffage urbain couvrant 800.000 foyers sont assurés par l’incinération des ordures qui fournissent en outre l’électricité de 250.000 foyers suédois.

    Une broutille pour les incinérateurs performants de Suède qui ont des capacités très supérieures aux quantités de déchets produites. Que faire alors ? C’est tout simple : la ville de Stockholm a décidé d’importer les ordures de son voisin (et ex-royaume soumis) norvégien. Ce qui évite aux incinérateurs suédois de tourner à perte.

    Et chez nous ?

    L’incinération élimine environ 35% de nos déchets.

    Il en résulte une récupération d’énergie qui, en 2006,  avoisinait 33% du total contre 28% en 2000.

    Parallèlement, l’incinération découplée de la récupération d’énergie qui est tombée à 1.6% en 2006, était encore de 4.4%  en 2000.

    L’autre procédé, la mise en décharge, est en baisse lui aussi tout en restant le mode principal d’élimination des déchets : 37% en 2006 contre 43% en 2000.

    Restent le compostage, la méthanisation et le recyclage qui sont passés de 25% en 2000 à 29% en 2006.

    Bref, pour un moment encore, le royaume du Nord va rester pour nous un véritable royaume de légende en matière d’élimination des ordures.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Horizon 2020 : un défi pour les PME.

    Avec « Horizon 2020 » les PME vont disposer d’un nouvel outil conçu par le programme ...

    Santé-environnement (annexe de la page 172 du livre « Hippocrate, au secours !))

    Interview du Dr SPIROUX sur le lien santé-environnement ASEF (Association Santé Environnement France) Lire ...

    Les grandes orientations du projet de loi « Santé » de Marisol Touraine

    Vous trouverez l’intégralité de ce projet en « fichier joint » mais nous avons voulu mettre ...