Une initiative de qualité qui mêle civisme et santé publique

    Une initiative de qualité qui mêle civisme et santé publiqueA son origine Martin Hirsch, ancien haut-commissaire à la jeune; passage par le Parlement en mars 2010 puis installation définitive par le successeur de Martin Hirsch Marc-Philippe Daubresse.

    En fait le dispositif est prévu pour « raviver la conscience citoyenne » en proposant à tous les  jeunes de 16 à 25 ans, de se mettre au service d’une ONG ou une collectivité locale sur des missions d’intérêt général. Dans le cas présent c’est l’association Unis Cité Méditerranée qui s’est engagée avec l’AP-HM pour le compte de ces 16 jeunes Marseillais.

    Ils se sont donc engagés pour une durée de six à douze mois, à raison vingt de quatre heures minimum par semaine et pour une indemnité allant de 440 à 540 €.

    Soulignons que les missions proposées à ces jeunes, ne se bornent pas aux services hospitaliers, mais peuvent concerner la solidarité, la culture, l’éducation, l’environnement ou le sport.

    Dans le cas de l’AP-HM les jeunes, très motivés d’après Bernard-Michel Bechet, président d’Unis Cité Méditerranée, ont d’abord été répartis en trois groupes puis ont suivi une formation pour faciliter leur intégration en milieu hospitalier suivant trois thématiques :

    • activités occupationnelles et séances de lecture auprès des adultes
    • aménagement des lieux de vie
    • participation à la politique de santé publique sur la prévention en soutenant les campagnes d’information et en contribuant à la diffusion, au recueil et à l’exploitation des questionnaires de sortie.

    Deux campagnes sont prévues pour le moment : Février à Juillet 2011 et Octobre 2011 à Mars 2012.

    Souhaitons leur bonne chance et plein succès.

    Cette initiative nous séduit totalement à Primum-Non-Nocere et mérite d’être largement diffusée. Nous y voyons un moyen de renforcer cette solidarité – un des cinq piliers du développement durable – que nous appelons de tous nos vœux en favorisant le développement  des qualités humaines qui lui sont antérieures et sans lesquelles elle reste lettre morte : la socialité et la sociabilité.

    Enfin, elle prouve bien qu’un service de santé français bien pensé, organisé et managé, peut devenir une très riche source d’emplois. Idée-force que nous développons dans notre ouvrage « Hippocrate au secours ! Ils sont devenus fous »

    Olivier TOMA – Primum-Non-Nocere

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    La Cour des Comptes s’intéresse à la vaccination.

    La Cour des Comptes n’est pas très contente en matière de vaccination (entre autres ...

    Bisphénol A et DEHP définitivement mis hors circuit par le Sénat : bon vent !

    Sur la proposition de Gérard Bapt le Sénat vient d’adopter définitivement et à l’unanimité ...

    Le Bilan Carbone & le Bilan des G.E.S : Nuances….

    Depuis le Grenelle de l’environnement, lancé en France en 2007, la législation en matière ...