Les phtalates tuent : 100.000 décès prématurés annuels leurs sont attribués par une étude US

    Blog_PrimumNonNocere_Phtalates

    Les phtalates, comme vous le savez sans doute, sont des composés chimiques présents dans les matières plastiques mais aussi dans des aliments et objets les plus usuels : nourriture, vêtements, cosmétiques, jouets…

    Or, d’après une toute récente étude publiée aux USA, 100.000 Américains de 55 à 64 ans, leur doivent une mort prématurée.

    Le chaînon manquant… ne manque plus.

    Cette étude est d’une importance particulière dans la mesure où elle a permis d’établir le lien qui manquait encore entre les perturbateurs endocriniens et des décès dus à des maladies cardiovasculaires ou à des cancers. Lien désormais établi par cette étude publiée par l’école de médecine Grossman de l’université de New York et publiée dans la revue Environmental Pollution.

    Pour établir ces conclusions, les chercheurs ont analysé les effets de l’exposition aux phtalates sur une population de 5.303 adultes de plus de 20 ans. L’étude et les analyses biologiques (notamment d’urine) des participants se sont déroulées entre 2001 et 2010, avant que ne soient décortiquées les statistiques de mortalité jusqu’à la fin de 2015.

    En sélectionnant la population américaine de 55 à 64 ans, 90.761 à 107.283 décès ont pu être attribués à l’exposition aux phtalates, expliquent les auteurs de l’étude.

    Et ils enfoncent le clou : Nos conclusions montrent qu’une plus grande exposition aux phtalates est liée à une mort prématurée, en particulier de maladie cardiaque […] Jusqu’à présent, nous savions que les produits chimiques provoquaient des maladies cardiovasculaires, lesquelles sont une des premières causes de décès. Mais nous n’avions pas encore lié directement ces produits chimiques à la mortalité, ont déclaré conjointement les responsables de l’université de New York et de l’université de l’Iowa.

    Combien ça coûte ?

    Autre aspect des choses : le coût économique de ces décès prématurés pour les Etats-Unis rapporté à l’estimation de la perte de productivité : selon ces chercheurs ont arriverait à des sommes se situant entre 39,9 et 47,1 milliards de dollars par an !

    Ne pas en rester là…

    Quant à leur conclusion, elle se passe de tout commentaire : D’autres études devront corroborer ces observations et identifier les mécanismes (à l’oeuvre), mais les autorités régulatrices doivent agir de manière urgente.

    On ne saurait mieux dire.

     

    Lire aussi : Les parabènes avancent masqués dans les médicaments…

    Source

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Spiruline

    De la spiruline sur votre toit et dans votre cuisine.

    Ce n’est pas le titre de la nouvelle comédie musicale destinée à concurrencer « Un ...

    Perturbateurs endocriniens aux USA : 340 Mds/$ !

    Perturbateurs endocriniens aux USA : 340 Mds/$ !

    Les perturbateurs endocriniens coûtent chaque année 340 milliards de dollars aux Etats-Unis : 2,33% ...