L’investissement dans le Développement Durable en Santé : la Rentabilité aujourd’hui, la Sauvegarde des générations futures

    ddLe développement durable est un investissement et non une dépense : seul il permet de réduire les impacts écologiques, sanitaires, sociaux et financiers sur le long terme.
    Sa philosophie est la traduction contemporaine du principe essentiel aux professions de santé : « d’abord ne pas nuire ». D’autant que certaines pratiques compromettent aussi la santé des générations futures.
    La gestion des risques dans notre secteur doit intégrer le DD comme un des facteurs de risque majeur, tant sur le plan écologique qu’économique. L’optimisation des dépenses par une démarche de « Responsabilité Sociale des Organisations » RSO est un gage d’efficience dans un contexte de population vieillissante dont la durée de vie augmente d’une année tous les quatre ans . Un LABEL est en construction avec l’AFNOR, sur la base d’une déclinaison sectorielle de L’ISO 26000.

    La réduction des impacts financiers grâce à la RSO intéresse les  domaines suivants :

    • Les achats de produits
    • Les achats de services
    • La qualité de l’air intérieur et le risque chimique
    • Les déchets
    • L’éco conception des  bâtiments
    • L’énergie
    • La restauration
    • Le personnel
    • Bilan carbone, les taxes et la fiscalité écologique

     Chacun de ces points fait l’objet d’un développement démonstration parfaitement explicite dans le document joint ci-dessous :  » Les fondamentaux du Développement Durable pour le secteur de la santé « .
    En voici la conclusion :
     » La « RSO » traduit le concept du DD dans nos organisations, elle nécessite outils, indicateurs, expertises.
    Nous nous sommes dotés de tout cela, il est maintenant nécessaire de mutualiser les moyens pour optimiser les résultats.Seules les actions collectives et concertées arriveront à l’atteinte des objectifs. L’implication à nos cotés des ARS est un point crucial dans la réussite de ces actions et la diminution des couts. De nombreux établissements sont déjà engagés et ont besoin d’être soutenus. »

     Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    PJ : » Le Développement Durable, gage de maitrise des dépenses et d’amélioration continue « 

     

     

     

     

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Comment va-t-on solder les comptes épargne-temps des praticiens ?

    Qu’on vous explique. A la fin 2012 les praticiens hospitaliers pourront liquider leur Compte ...

    Pour ses 40 ans la CAHPP lance « une gamme verte »

    Dans son effort vers l’instauration du développement durable en tant que priorité dans le ...

    L’Optimisme de l’Ademe s’étend-il au secteur hospitalier ?

    Une étude financée par l’Ademe Ile de France affirme que l’objectif de la loi ...