L’Agenda 2030 pour le développement durable adopté par le Viêt-Nam ?

    agenda-2030-vietnam
    C’est ce qu’on doit conclure de la conférence tenue à Hanoï par le ministère du Plan et de l’Investissement en date du 21 décembre dernier dont l’objet consistait à valoriser le rôle des agences de presse dans la sensibilisation de la population aux informations concernant l’Agenda 2030 et ses objectifs de développement durable.

    Par cette initiative le Vietnam affirme vouloir assurer le progrès social, l’égalité et la protection de l’environnement tout en favorisant une croissance économique durable. D’où le constat des autorités vietnamiennes que ce projet ne pouvait être mené à bien dans le cadre de l’Agenda 2030, sans mobiliser à la fois les ministères et organes gouvernementaux et locaux mais aussi les organes de presse, les organisations politiques et sociales, les entreprises ainsi que l’ensemble des citoyens. Le rôle des organes de presse apparaît au Ministre du Plan comme particulièrement importante pour sensibiliser le public aux objectifs de développement durable et à leurs implications dans les politiques publiques.

    L’Agenda 2030

    Rappelons que l’Agenda 2030 pour le développement durable a été adopté par les dirigeants du monde entier lors du Sommet sur le développement durable des Nations unies tenu le 25 septembre 2015 à New York.

    Il comporte :

    17 Objectifs mondiaux de développement (ODD) à atteindre au cours des 15 prochaines années (2015 – 2030) avec la pleine réalisation de trois projets majeurs :

    • mettre fin à l’extrême pauvreté,
    • lutter contre les inégalités et l’injustice,
    • régler le problème du changement climatique.
    Le Plan vietnamien : ambitieux

    C’est pourquoi le Vietnam s’est déjà efforcé d’intégrer les contenus de l’Agenda 2030 dans tous ses programmes de développement socio-économique à travers un plan d’action national établi par le ministère du Plan et de l’Investissement, en collaboration avec de nombreux ministères, organes gestionnaires tant au niveau central qu’au niveau local, organisations internationales et entreprises.

    Plan ambitieux accepté par le gouvernement vietnamien, puisqu’il comporte 115 objectifs de développement durable à atteindre en 2030. Parmi lesquels :

    • éliminer la pauvreté sous toutes ses formes dans l’ensemble du pays,
    • éradiquer la faim,
    • assurer la sécurité alimentaire,
    • améliorer la nutrition et développer l’agriculture durable,
    • garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables, modernes et abordables,
    • promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable,
    • parvenir à une situation d’emploi productive et complète en procurant un travail décent pour tous
    • et renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable, etc.
    PRIMUM NON NOCERE au Viêt-Nam

    Vaste programme, n’est-il pas ?

    Vaste programme que nous espérons contribuer à réaliser en envoyant notre collaborateur « V.I.E » (Volontariat International en Entreprise) Grégoire Bernatas s’installer à HANOI pour y porter la bonne parole de PRIMUM-NON-NOCERE  à l’issue de sa formation au mois d’avril prochain.

    D’ici là, le Viêt-Nam va tenter de perfectionner son cadre juridique, institutionnel et de gestion régissant le développement durable d’ici 2020.

    Bonne chance à lui.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    En route pour une nouvelle année « pétillante » !

    Toute l’équipe de Primum Non Nocere vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle ...

    La présidence française de la COP 21 sonne le ralliement

    Du moins appelle-t-elle les entreprises et collectivités à soutenir l’accord de Paris sur le ...