• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Pas de vaisselle pour enfant dans votre micro-ondes !

Pas de vaisselle pour enfant dans votre micro-ondes !

C’est une nouvelle étude américaine qui nous l’apprend : il est vivement déconseillé de mettre l’assiette de bébé au micro-ondes et au lave-vaisselle.

Vous demanderez sans doute pourquoi ?

Parce-que ces assiettes pour enfant sont fabriquées en mélanine, que celle-ci ne doit pas aller au micro-ondes et que, nonobstant, le signe « micro-ondes » barré n’est pas apposé sur ces produits !
N’utilisez donc cette vaisselle que pour les plats froids.

Vous éviterez ainsi le risque très important de soumettre votre enfant aux émanations de perturbateurs endocriniens (Bisphenol-A, phtalates) et de toxines.

Le lave-vaisselle.

Et, chemin faisant, les auteurs de cette étude  étendent leur mise à l’index au lave-vaisselle dans lequel aucun ustensile  en plastique ne devrait jamais séjourner. Étonnant, non ?

Car il leur est apparu que « les divers couverts, verres, assiettes, etc. chauffés lors d’un lavage ou au micro-ondes représentent une source d’émission de toxines que les enfants absorberont avec leur nourriture »

Résolvez-vous donc à faire la vaisselle à la main pour tout ce qui est vaisselles en plastique. Ou mieux : évitez d’utiliser toute vaisselle en plastique. Ce sera plus simple et plus sain pour tout le monde. Du temps où les plastiques n’existaient pas les enfants arrivaient quand même à être nourris. Alors….

Condamnations de l’ECHA

Le bisphénol A

Rappelons une fois de plus que l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a décidé à l’unanimité de ses membres, de classer le bisphénol A comme une des « substances extrêmement préoccupantes ».
On le soupçonne, en tant que perturbateur endocrinien, de réduire la fertilité, d’affecter les systèmes nerveux et immunitaire, de modifier l’âge de la puberté ou encore d’augmenter la graisse.

Phtalates

Côté phtalates les produits plastiques nous gratifient de maladies cardiovasculaires et d’impact sur le développement de l’appareil génital masculin. Si bien qu’un jour on n’aura même plus besoin de conseiller aux hommes « sortez couverts ! »

Mais nous ne sommes pas au bout de nos déboires car  d’autres toxines et/ou perturbateurs qui peuvent nous affecter par les plastiques chauffés au micro-ondes et au lave-vaisselle.

Autres poisons.

Par exemple les composés perfluorés et polyfluorés très résistants à la chaleur et qui se dissolvent facilement dans l’eau et les graisses.
Où les trouve-t-on ? Dans les emballages alimentaires où ils ont la côte auprès des industriels.  Or, on les soupçonne fortement d’être toxiques pour l’homme et l’environnement.

Mais il y a aussi le perchlorate (ou tétraoxochlorate) qui s’incruste pendant des décennies dans l’environnement, pollue les nappes phréatiques et les eaux de surfaces.

Lui préfère s’attaquer au fonctionnement de la thyroïde, freiner la croissance et le développement du cerveau.

On peut comprendre ce dernier point : freiner le développement du cerveau est le meilleur moyen de se fabriquer une clientèle docile apte à gober tout ce que les industriels de l’agro-alimentaire (ceux qui provoquent et bénéficient d’une très grosse part de nos dépenses de santé) voudront bien mettre dans et sur nos assiettes.

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Diviser par deux la consommation de viande… en Chine

Diviser par deux la consommation de viande… en Chine

Manger moitié moins de viande, c’est le projet que le gouvernement chinois « propose »  à ...

Phtalates et fast-foods : des complices avérés.

Les phtalates imprègnent les sachets dans lesquels les « fast-food » vous livrent hamburgers et fritures. ...

Chasse au gaspillage alimentaire en Midi-Pyrénées : 219 hôpitaux s’engagent !

L’ADEME Midi-Pyrénées s’est intéressée de près au gisement de biodéchets du secteur sanitaire et ...