• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Le fléau des accidents domestiques

Le fléau des accidents domestiques

On compte environ 4,5 millions de victimes d’accidents domestiques annuels. Plus que les accidents de voiture sur lesquels nous avons tendance à focaliser notre attention.

Quand on sait que les accidents domestiques constituent la première cause de décès des enfants de 1 à 4 ans on se dit qu’il faudrait sans doute apporter un plus grand intérêt au sujet.

Au total, 20.000 personnes – tous âges confondus – en meurent chaque année chez nous. Plus nombreux que les accidents de la circulation, ils sont aussi plus mortels. En effet, il faut mettre ce chiffre de 20.000 morts, en parallèle avec les 70.802 blessés sur les routes en 2015 [n’] entraînant [que] 3.461 tués et 26.595 hospitalisations (chiffres que nous devons à l’assureur mutualiste US GEMA Prévention ) .

Les victimes privilégiées ? les enfants (voir plus haut) et les personnes âgées 

Quels sont les accidents les plus nombreux ?

Les statistiques répondent :

  • les brûlures avec 19% viennent en tête, mais ne sont pas les plus mortelles
  • de ce point de vue la palme revient aux chutes:  9 400 décès par an,
  • puis les suffocations 3 000 morts,
  • les intoxications 1

La difficulté pour pallier un tel état des choses, vient du silence des parents qui, par culpabilité, taisent la plupart du temps les accidents domestiques dont leurs enfants sont victimes. Soient 2 000 blessés par an qui, pour dans 78% des cas, auraient pu être évités… si des précautions élémentaires avaient été prises.

La France

Chaque année en France, environ 11.500 personnes décèdent suite à un accident de la vie courante. Parmi lesquelles 230 enfants. Cela correspond à 32 décès domestiques par jour et 1,3 par heure.
Les hommes sont plus nombreux à décéder que les femmes.

Notre initiative

Nous lançons des « Ateliers en Maternité » dans lesquels, avant le retour à la maison, les parents seront informés sur les risques d’accidents domestiques courus par leurs enfants, et préparés à la mise en place d’une prévention destinée à les protéger. Sans d’ailleurs exclure les adultes du bénéfice de cette préparation.

 

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Allaiter jusqu'à 6 mois : une recommandation de l'OMS

Allaiter jusqu’à 6 mois : une recommandation de l’OMS

Alors qu’en France moins d’une maman sur deux allaite son enfant jusqu’à 4 mois, ...

Un étiquetage « empreinte santé® » pour prémunir nos enfants

Un étiquetage « empreinte santé® » pour prémunir nos enfants

L’obligation réglementaire nécessaire d’un étiquetage précis envers les fabricants de changes pour nouveaux nés. ...