Le vélo c’est bon pour le cœur…et pour le porte-monnaie.

    véloLe ministère de l’Ecologie a décidé de porter à 25 centimes du km, l’indemnité versée aux salariés qui utilisent le vélo pour aller à leur travail. Soit deux fois plus que prévue initialement.
    Mesure à la fois accompagnatrice et incitative, espère-t-on au gouvernement.

    Prévue par la loi de transition énergétique, cette « généreuse » mesure sera instaurée sur la base du volontariat et prise en charge par l’employeur pour le trajet domicile-travail et retour. Ainsi plus un salarié travaillera loin de son domicile, plus il accumulera les jours ouvrés, plus il entretiendra sa forme et plus il sera dédommagé de ses efforts anti-pollution..

    Bien entendu, cette participation versée par l’employeur sera exonérée des charges sociales et n’entrera pas dans le calcul de l’impôt sur le revenu, comme n’importe quels autres remboursements de frais professionnels.

    A la charge de l’employé, une déclaration sur l’honneur, condition indispensable pour bénéficier de la prise en charge et du versement des indemnités vélocipédiques.

    Nous n’avons pas attendu le décret ministériel pour appliquer cette mesure de salubrité publique à PRIMUM-NON-NOCERE puisqu’elle est a été mise en place dès le début 2015. Pour la plus grande satisfaction de nos salariés qui y voient un geste pour contribuer au maintien de leur bonne santé et à la salubrité de l’environnement (comme quoi « les cordonniers sont quelquefois les mieux chaussés »).

    La mise en place désormais officielle de ces dispositions et l’exonération des charges qui n’était pas possible jusqu’alors, constituent une contribution bienvenue dans le domaine de la santé publique.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Roulez tranquilles…

    Roulez tranquilles…, le gouvernement s’occupe de garer vos voitures électriques…..et vos vélos. C’est pourquoi le décret ...