Un mois sans se plaindre ! Pourquoi pas ?

    Un mois sans se plaindre ! Pourquoi pas ?

    C’est une idée et un défi qui a été lancé par un petit groupe de Belges et est encouragé par plusieurs personnalités locales.

    Quid ?

    Arrêter de se plaindre entre le 1er avril et le 1er mai et entamer plutôt une discussion constructive. Simple à proposer mais plus difficile à réaliser, n’est-il pas ? Surtout chez nous, en France, qui battons tous les records en fait d’auto-apitoiement sur nous-mêmes, assorti d’une radicale frénésie de contestation…des « autres ». Vous mettrez qui vous voudrez derrière ces « autres »

     D’où vient l’idée ?

    D’une étude scientifique qui prétend prouver :

    1/ que râler n’avait jamais transformé une journée de chien en une en journée de rêve.

    2/ que se plaindre, non seulement ne sert à rien mais pourrit aussi la vie des autres.

    3/  que les personnes positives se retrouvent plus souvent dans des situations heureuses car voir la vie d’un bon œil permet de provoquer les opportunités et de les saisir.  En un mot : quand on porte des lunettes roses, on ne peut percevoir que ce qui est en rose dans la vie : rien de sorcier là dedans.

    Alors le « mois sans se plaindre » permet de se détacher de nos habitudes négatives et de créer de nouveaux réflexes. Le regard qu’on porte sur un événement est déterminant ; vous savez ? la bouteille vue à moitié vide ou à moitié pleine…..

     Comment faire ?

    Aller sur la page page Facebook des organisateurs du challenge. D’accord, elle est en flamand, mais vous n’allez pas râler pour cela, non ? A défaut, allez sur leur site, il est traduit en français et vous offre plein d’astuces pratiques.

    Vous pourrez commencer par tester votre niveau de « positivité » et recevoir chaque jour des conseils par mail ou les consulter directement sur la page.

    Un exemple ? Penser à trois moments positifs de sa journée chaque soir avant de dormir, essayer de ne plus utiliser le mot « jamais », prendre un « bain de forêt » comme au Japon, etc. On commence petit et on essaie de se créer une nouvelle habitude à la fois…

    Nos commentaires.

    Cela nous paraît aussi simple (version positive) que très compliqué (version négative) mais nous sommes sûr que c’est très efficace (position qui ne mange pas de pain).

    Combien de fois par jour nous surprenons nous à râler contre le temps trop chaud ou trop pluvieux, contre les politiques qui s’évertuent à nous pourrir la vie, contre la SNCF que nous aurions dû délocaliser depuis longtemps, contre ce rhume qui ne pouvait pas survenir à un plus mauvais moment, contres nos collègues qui manifestent tant de mauvaise volonté à notre égard, sans parler de ces c… qui s’évertuent à respecter la limitation de vitesse alors que nous sommes si pressés ; pour ne rien dire des enfants qui braillent dès que nous ouvrons la porte, de la poubelle à descendre tous les soirs, des voisins qui nous saoulent avec leur télé, sans oublier la tronche du conjoint qui a l’impression de se taper tout le boulot à la maison.

    Bref, il serait temps que nos relations ne soient plus directement branchées sur nos peurs, nos déceptions ou nos émotions négatives, mais au contraire, sur tout ce qui peut les sortir de la spirale infernale provoquée par un  nombrilisme d’autant plus odieux qu’il nous paraît naturel et justifié .

    Alors inversons la tendance et inventons le « lundi rose ».  Ce sera la journée pendant laquelle  nous serons décidés à ne voir que le rose de l’existence (il existe, il suffit d’ouvrir les yeux) et à l’offrir à ceux qui partagent leur vie avec nous – et qui en ont souvent beaucoup de mérite. Que ce soit dans  la vie familiale, au travail ou dans la rue, semons des pétales de rose autour de nous à la place et gardons nos épines pour des occasions plus propices.

    Si vous êtes d’accord, on pourrait décider de mettre en place ce projet dès maintenant et tous les lundis.

    En plus de lundi vert bien sûr ! http://politiquedesante.fr/lundi-viande-poisson/

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Une certification internationale HQE : CERTIVEA

    Certivéa vient de lancer officiellement la certification HQE à l’international en choisissant Bruxelles. Cette ...