10 milliards d’euros pour la transformation écologique.

    10 milliards d’euros pour la transformation écologique.

    C’est le budget que le conseil régional d’Ile-de-France entend consacrer à « un plan de mobilisation pour la transformation écologique » de 2020 à 2024. Dont 2 milliards votés dès novembre prochain pour le budget 2020.

    Les sommes se répartissant de la façon suivante :

    – environnement, 145 millions,

    – frais de fonctionnement 23 millions

    – investissement 122 millions

    Ce qui représente une hausse de 25% par rapport au budget 2019.

    D’autres lignes budgétaires absorberont les 1,855 milliards restants. Telles que :

    – rénovation énergétique des HLM et des lycées.

    – approvisionnement de l’ensemble des cantines en produits locaux.

    Dès 2020

    – 46 millions d’euros seront dédiés aux énergies renouvelables.

    – 10 millions seront alloués au solaire pour doubler le parc photovoltaïque d’ici fin 2021.

    – 10 millions serviront à la méthanisation :

    – mise place d’un cercle francilien d’acteurs,

    – création des conditions d’adhésion du grand public au développement de la mobilité durable grâce aux carburants issus de ces revalorisations agricoles.

    Il est prévu que le conseil régional ou sa société d’économie mixte Île-de-France Energies puissent prendre des prises de participation dans les projets.

    -10 millions sont encore prévus pour l’hydrogène. Des appels seront lancés à manifestation d’intérêt afin de créer un écosystème.

     10 milliards d’euros pour la transformation écologique.Un gros morceau : la biodiversité, la qualité de l’air et l’économie circulaire.

    L’Île-de-France va consacrer pas moins de 56 millions en 2020 pour défendre et promouvoir ces thèmes.

    Il est aussi prévu entre 2020 et 2024 la mise en place d’une stratégie biodiversité dotée de 30 millions d’euros. Elle s’appuiera sur un plan de friches doté d’un million  visant à éradiquer l’artificialisation des sols. La région procèdera  à un recensement des terres existantes et mobilisera alors des financements pour en récupérer. Seront ainsi conçus et installés de nouveaux espaces verts et replantées des haies en milieu rural.

    Le budget consacré à l’amélioration de la qualité de l’air absorbera 17 millions d’euros.

    De manière générale l’accent sera mis sur l’« accompagnement à la transition écologique pour tous ». Ainsi  avec des fonds supplémentaires seront consacrés à remplacer les poêles à bois et  12 millions d’euros viendront aider les Franciliens à acquérir des vélos à assistance électrique.

    Le renforcement du plan anti-bouchons ne sera pas négligé qui se verra attribué 250 millions dans les cinq ans. Il sera doublé d’une nouvelle stratégie de transport fluvial à laquelle 85 millions seront alloués à terme, afin de « moderniser et développer le réseau et les installations. »

    La chasse contre les dépôts sauvages sera ouverte et la transition vers l’économie circulaire, deux mesures qui complètent le dispositif, recevront 9 millions d’euros.

    Toujours en novembre sera voté le plan régional de prévention de gestion des déchets, et sera signée une charte de coopération entre le conseil régional et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

    Un gros effort et un exemple à suivre.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi