Acétaminophène et  paracétamol : mêmes méfaits

    Acétaminophène et  paracétamol : mêmes méfaits
    Nous vous avons informé des réserves émises par Santé Canada sur l’usage intempestif de l’acétaminophène présent notamment dans le Tylenol. Aujourd’hui nous nous intéressons à sa version européenne : le PARACETAMOL.

    Angleterre et France

    Une étude britannique – relayée par France 3 – nous révèle les risques graves induits par le paracétamol (vendu sans ordonnance….). Notamment à travers le cas d’un homme de 52 ans qui à raison de trois comprimés quotidiens pour soulager son mal de dos est tombé dans le coma, a été hospitalisé et subi une greffe du foie, le sien étant détruit.

    Ce n’est pas un cas unique car on compte environ 73 greffes de foie annuelles en France dont le paracétamol est la première cause pour hépatite aiguë. D’après le témoignage d’un hépatologue « La première indication d’inscription pour transplantation hépatique, [c’est] le paracétamol avec environ 33%. On voit des hépatites pour des personnes qui prennent trois, quatre grammes, qui sont dans la frange de prescription de médicament ».

    L’ANSM, quant à elle, rappelle que la dose quotidienne à ne pas dépasser est trois grammes.

    D’autant que, toujours en Angleterre, on a constaté que la réduction de la taille des boîtes de paracétamol a permis de diminuer  le nombre de suicides par sur-absorption de paracétamol. C’est du moins ce qu’affirme une étude publiée dans la revue britannique BMJ. La législation en vigueur avait été modifiée pour réduire à 32 le nombre de doses dans chaque boîte vendues en pharmacie et 16 pour celles vendues en parapharmacie.

    En Suède et en Suisse

    Il y a cinq ans ce pays a autorisé la vente du paracétamol en vente libre. Perseverare diabolicum : à partir de mars prochain la Suède n’autorisera sa vente qu’en pharmacie. Un coup d’arrêt au libéralisme sauvage dont les patients font les frais pour le seul bénéfice des fabricants. Pourquoi avoir libéralisé imprudemment ? parce-que la Suède ne compte que 12 pharmacies pour 100 000 habitants contre 35 en France. Ainsi le paracétamol a investi 5 600 points de vente hors pharmacies. Résultat : surconsommation et deux fois plus d’hospitalisations depuis sa libéralisation : 1200 !

    Les risques du paracétamol

    Son principe actif : le Panadol®, substance essentiellement métabolisée dans le foie est éliminée à 90% dans l’urine. Mais elle produit une substance toxique normalement excrétée. Mais, en cas de surdose, elle reste dans l’organisme et attaque le foie.

    Le paracétamol, en comprimé ou effervescent, vendu sans ordonnance en pharmacie diminue la fièvre et soulage les douleurs de faible intensité. Mais en revanche  il constitue l’une des principales causes d’intoxication à un médicament et de décès liés à une intoxication.

    En Suisse, comme en Suède, le nombre de victimes d’une consommation abusive de paracétamol ne cesse d’augmenter : 1200 appels au centre de toxicologie pour la seule année écoulée.

    Il est peut-être temps de protéger les Français contre ce poison insidieux.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi