La démarche de Haute Qualité Acoustique® 

    L’Association LPC lance une initiative concernant la démarche HQE, qui consiste à valoriser la prise en compte du facteur acoustique souvent négligé.

    Elle vient de créer le label HQA® (Haute Qualité Acoustique) afin d’améliorer la qualité de vie dans les habitats et dans la société. Elle rappelle que « 66% des français disent être gênés par le bruit, et 85% des français considèrent que les nuisances sonores sont incompatibles avec un projet de logement idéal« .

    La démarche ainsi proposée par LPC était, à l’origine, destinée aux établissements accueillant des personnes en difficulté. Elle est étendue aujourd’hui à obtenir une qualité environnementale qui prenne en compte la « sensorialité acoustique des habitant dans leur lieu de vie« .

    Le document technique prend en compte une série de pourcentages de données de base en qualité de « gêne bruits à domicile » et de « pourcentage des Français »  et débouche sur le projet en lui-même qui se décline en  » trois principes de la démarche HQA® :

    • L’Acou-construction 
    • L’Acou-confort
    • L’Acou-santé

    Ces principes aboutissant à plusieurs démarches ciblées :

    •  » Acquis de la démarche HQE® pour la démarche HQA® ».
    •  » La démarche HQA® et la réglementation acoustique. »
    •  » La démarche HQA® et le matériau sonore »
    •  » La démarche HQA® et la prévention du bruit dans l’environnement »
    •  » La démarche HQA® pour une société plus inclusive »

    On sait depuis la publication de l’étude commandée par l’Ademe au cabinet EY et publié en juin 2014 que le coût social du bruit en France est de 57 milliards d’euros par an. L’étude précisait que 9 millions de personnes étaient exposées aux bruits des transports qui entraînaient une dépense de 11,5 milliards d’euros par an, dont 89% étaient induits par le trafic routier.

    L’étude montrait aussi  que les accidents du travail et la surdité provoqués par le bruit en milieu professionnel coûtaient chaque année environ 1,2 milliards d’euros.

    A quoi il fallait ajouter :

    • le bruit en milieu professionnel ou scolaire qui provoquait lui aussi des pertes économiques probables et bien plus conséquentes ( 58% des salariés en France se disaient exposés au bruit, soit environ 14 millions de personnes – le bruit en salle de classes : 1 Md d’€ !).
    • Le bruit du voisinage, un phénomène conséquent dont le coût social n’a jamais été mesuré mais qu’on arrivait à calculer, à partir d’estimations disponibles, à environ 11,5 mds d’Euros par an !

    On en arrivait donc à ce coût annuel pour les Français de 57 milliards d’euros provoquées par les pollutions sonores. Estimation comportant un certain nombre d’inconnues qui engageaient à approfondir les recherches sur le sujet et qui laissaient supposer que le chiffre était susceptible d’être révisé à la hausse.

    D’où l’importance de cette de cette démarche HQA® dont l’intégralité de la présentation peut être trouvée sur : http://lespierresquichantent.over-blog.com/2016/12/la-demarche-hqa-haute-qualite-acoustique.html

    Voir aussi l’article que nous avions déjà consacré au sujet : http://politiquedesante.fr/beaucoup-de-bruit-pour-rien-non-il-nous-coute-57-mde/

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    bâtiment école transition énergétique

    Transition énergétique et environnementale des bâtiments éducatifs

    De la maternelle à l’enseignement supérieur, les bâtiments éducatifs constituent une large part du ...

    Une maison modèle…

    Un bel exemple d’éco-construction. Voici un  exemple à suivre qui va dans le sens ...

    Une maison bi-générationnelle à Limoges

    La première maison bi-générationnelle du Limousin va bientôt ouvrir ses portes à Limoges dans ...