Responsabilité et Rentabilité font très bon ménage en matière de RSE

    Responsabilité et Rentabilité font très bon ménage en matière de RSE

    Responsabilité et Rentabilité font très bon ménage en matière de RSE.

    C’est ce que démontre une récente étude : « les investissements qui prennent en compte les critères ESG et RSE rapportent plus d’argent » ce qui veut dire qu’elles sont plus performantes en bourse.

    Cette constations vient compléter toutes celles qui, précédemment, avaient montré que la RSE est un facteur de performance évident pour les entreprises. Elles vendent mieux que les autres  du simple fait que les consommateurs deviennent eux, de plus en plus exigeants sur le plan de la durabilité et de l’engagement.

    Mais chacun sait que de bonnes performances commerciales ne sont pas un critère de rentabilité. A la limite on peut vendre beaucoup et à perte…

    Et la question se posait quant au domaine de la RSE.

    On peut dire qu’elle ne se pose plus maintenant que les  « experts en investissement d’Amundi viennent de démontrer que sur la dernière décennie, les entreprises les plus engagées sur les sujets ESG et RSE surperformaient en bourse : en gros, leurs actions rapportent plus »

    Performances boursières et performance ESG et RSE.

    Amundi a donc analysé la performance boursière de 1 700 entreprises réparties dans les univers boursiers des indices MSCI (MSCI North America, MSCI EMU, MSCI Europe-ex EMU, MSCI Japan et MSCI World), et a comparé leur score à leur performance ESG.

    Il apparaît clairement alors qu’en Europe aussi bien qu’aux Etats-Unis l’investissement dans des portefeuilles bien notés sur les critères ESG est plus rentable. On peut dire que « plus les entreprises disposent de bons scores dans les critères environnementaux, sociaux, de gouvernance ou RSE, plus leurs actions tendent à rapporter »

    À l’inverse il faut constater que les entreprises disposant des moins bons scores en ces domaines, sous-performent.

    Les deux facteurs clés qui se dégagent de ces études sont :

    • le facteur Environnement en Amérique du Nord
    • le facteur Gouvernance dans la zone euro

    Les investisseurs de plus en plus motivés par les démarches ESG.

    C’est ce que constate le cabinet Amundi : les investisseurs  éprouvent un intérêt croissant pour les acteurs qui adoptent une démarche vertueuse sur les critères ESG. Résultats qui viennent confirmer des conclusions déjà obtenues dans le passé : de plus en plus d’investisseurs s’intéressent à la RSE.

    Pourquoi ?

    Parce-que, tout logiquement,  il apparaît qu’investir aujourd’hui « dans la RSE ou dans des programmes de résilience sur les sujets environnementaux, sociaux ou de gouvernance permet aux entreprises de mieux maîtriser les risques, à la fois sur leur supply chain, dans leur gestion des ressources humaines ou dans leurs infrastructures. Elles sont donc plus à même de faire face à un univers économique qui change de plus en plus vite, d’anticiper, d’être des entreprises à la pointe. »

    Tout naturellement ces performances attirent ceux des investisseurs soucieux de la stabilité à long terme de leurs investissements, ce qui rend leurs actions attractives.

    Résultat, le cabinet Amundi écrit :  « l’utilisation d’une approche best-in class (ou l’achat des 20 % des actions les mieux notées) combinée avec la vente des 20% des actions les moins bien notées sur les critères ESG aurait généré un rendement annualisé de 3,3 % en Amérique du Nord et de 6,6 % dans la zone euro sur la période 2014-2017. »

    Conclusion.

    Si vous avez à investir faites le en aidant les entreprises  à se développer sur des critères RSE et ESG.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Lien : https://e-rse.net/rse-levier-performance-entreprises-francaises-270971/#gs.SpQX19Vl

     

     

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    La RSE convertit la Banque de France

    La Banque de France a décidé de prendre en compte les enjeux liés à ...

    L'emploi dans la transition écologique

    L’emploi dans la transition écologique

    26.000 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 65 Millions d’emplois d’ici 2030 ! Où ...

    L'innovation dans les administrations françaises “stimulée” par Bloomberg Philanthropies ?

    La RSE : gagnant/gagnant pour tout le monde

    Une étude issue du service « France Stratégie » attaché au Premier Ministre vient d’être publiée ...