L’initiative des 1000 jours de l’OMS et le concept de DOHaD

    L'initiative des 1000 jours de l'OMS et le concept de DOHaD
    Le concept de DOHaD (l’origine développementale de la santé et des maladies) est né il y a trente ans du « premier lien établi entre une adversité dès les premières phases de la vie et un cercle vicieux de propagation d’un risque à l’âge adulte, voire d’une transmission aux générations suivantes« .

    Depuis, de nombreux travaux complémentaires ont mis en lumière ce que les facteurs environnementaux tels que ce que nous respirons, mangeons et buvons, notre activité physique, notre stress, nos relations psychoaffectives, notre niveau socioéconomique, peuvent avoir comme impact sur notre santé et comment ils peuvent se répercuter sur celle de nos futurs enfants, voire petits-enfants. Cette possibilité concerne la future mère comme le futur père.

    Le concept est un mais il a connu plusieurs dénominations : “fetal programming” ou “théorie de Barker”, ou « developmental programming » . Il s’est fixé désormais dans l’appellation : «origines développementales de la santé et des maladies » (Developmental Origins of Health and Diseases ou DOHaD).

    Les études épidémiologiques  qui ont été menées chez l’homme et les expériences engagées chez l’animal ont montré « le rôle crucial de l’environnement au cours des périodes de développement où la plasticité du génome en réponse à l’environnement permet de façonner les tissus, les organes et de conférer au fœtus, à l’enfant un capital fonctionnel plus ou moins bon. Plus tard, au cours de la vie le capital fonctionnel décroit avec l’âge et sous l’influence d’un environnement plus ou moins favorable augmentant la charge allostatique et aboutissant plus ou moins tôt à l’apparition des symptômes de la maladie« .

    C’est à partir de ces constatations de base que le Pr Claudine Junien et le Pr Umberto Simeoni, Présidente et vice-président de la SF-DOHaD viennent de publier un document qui s’articule autour de 7 chapitres principaux :
    • L’inéluctable explosion des maladies chroniques.
    • Aucun système de santé ne pourra faire face.
    • Comprendre des phénomènes restés jusqu’alors inexpliqués.
    • Un changement de paradigme s’impose.
    • Une recherche transversale et multidisciplinaire
    • L’impact médico-socio-économique d’une approche DOHaD
    • Les actions, orientées à moyen et long terme, doivent reposer principalement sur :

    – une information et une éducation de la population générale,
    – des mesures sociales de prise en charge précoce,
    – des mesures expérimentales de coaching individuel pour les personnes volontaires,
    – les mesures politiques prises aux fins d’établir un environnement de vie saine à la communauté,
    – l’application de cette connaissance et de cette approche au sein des structures de Centres Hospitaliers consacrés à la grossesse et la naissance, incluant un programme de formation spécifique des professionnels.

    Nous vous en souhaitons bonne lecture.

    Olivier TOMA ¨- PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Echecs au « Tout-Chimique »

    Nous avons relevé dans la presse spécialisée, une série d’articles qui nous font espérer ...

    NOTRE SANTE FACE AUX NANOPARTICULES.

    Les crèmes solaires ne nous veulent pas de bien.

    Les agents chimiques contenus dans les crèmes solaires sont nocifs à un point tel ...