Les Phtalates : invisibles, inodores mais omniprésents et dangereux….

    Les Phtalates : invisibles, inodores mais omniprésents et dangereux....Quand ARTE nous confirme la dangerosité des Phtalates

    Voici quelques extraits d’une émission que ARTE a consacrée à la présence, discrète mais inopportune,  des phtalates dans toutes sortes de produits de consommation courante.

    Nous y avons sélectionné pour vous quelques informations simples mais édifiantes, parmi lesquelles, il est clairement établi que les phtalatles contenus dans les emballages alimentaires agissent comme des hormones et génèrent des dérèglements hormonaux.

    Outre les emballages alimentaires, présents aussi dans les pâtes à tartiner , on les trouve aussi dans des dispositifs médicaux, dans des revêtements de sol, dans des poches de recueils de produits sanguins d’où ils pourront migrer dans le sang lui-même…Or, certaines classes de phtalates sont classées C.M.R (Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques) par le C.I.R.C (Centre International de Recherches sur le Cancer).

    A Copenhague, les chercheurs de la clinique universitaire étudient les effets de ces plastifiants sur notre santé et sont de plus en plus convaincus que les phtalates rendent stérile ! Ainsi, selon le Dr Niels Jorgensen, les phtalates ingérézs pendant la grossesse affectent le foetus et augmentent le risque de sa future stérilité. Bref, la stérilité nous guette dès notre présence dans l’utérus maternel qui devrait pourtant représenter l’abri suprême contre toutes les agresssions. Notamment chimiques.

    Le Dr Marike Kolossa a examiné 600 enfant, tous ont des traces des phtalates dans le sang. Et chez 20% d’entre eux, en quantité critique, donc toxique.

    B.A.S.F (The Chimical Company comme cette société se présente elle-même) et leader mondial des produits chimiques, a cessé d’en produire en Europe. En revanche, l’entreprise continue de les fabriquer et de les distribuer en Asie ! Pourtant, cette substance comporte de si grands risques que la Chine l’a interdite dans on industrie alimentaires et fourragère. Mais…elle continue à les utiliser dans les produits exportés vers l’Europe ! Charmante partenaire commerciale. Le saint patron de l’industrie chimique (et de BASF en particulier) serait-il Ponce Pilate ?

    En conclusion de cette très brève évocation d’une émission fort édifiante, il nous faut affirmer et réaffirmer que notre stratégie d’achat, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, doit systèmatique tenir compte de la qualité et de la composition des produits mais aussi de leur emballage. Les mentions obligatoires étant souvent illisbles voire cachées, il devient impératif de se montrer très exigeant sur l’indication de la composition des produits pour être en mesure d’appliquer absolument le critère « pas de phtalates » dans leur sélection.

    Le bisphénol A vient d’être interdit dans les biberons 1er âge. C’est un succès. Timide et fort circonscrit. Il faut maintenant arriver à imposeer une interdiction totale de ces plastifiants.

    « La force est dans le caddie !« . Donc éviter le code LOGO 3 dans les emballages et les produits plastiques.

    Olivier TOMAPrimum Non Nocere

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    A quand une autorisation de mise sur le marché pour les prothèses humaines ?!

    La presse nationale nous a récemment informé que le laboratoire Ceraver, spécialisé en prothèses, ...

    On les jette à la porte, ils reviennent par la fenêtre : les PHTALATES

    On croyait qu’après toutes les alertes lancées et la prise de conscience des autorités ...

    La grande misère des Tarifs Hospitaliers.

    La campagne tarifaire pour l’année 2012 accorde une augmentation de 0,19% pour les secteurs ...