Les trois objectifs du parlement européen Energie-Climat à l’horizon 2030.

    People buying groceries at a local marketCes trois objectifs qui définissent la politique climatique et énergétique de l’UE ont été votés à une large majorité le 5 février par le Parlement européen :

    •   réduction des GES de 40%
    • énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie portée à 40%
    • gain d’efficacité énergétique élevé à 40%. Ces objectifs sont plus ambitieux que ceux qui avaient été définis en janvier par la Commission et qualifiés par les eurodéputés d' »à courte vue« . L’association Greenpeace a aussitôt salué le « signal fort » envoyé par le Parlement et engage les gouvernements nationaux  à se montrer moins timorés lors de l’examen du texte en mars prochain.

    L’Agence européenne de l’environnement qui a publié son bilan en 2013, considère que l’Europe est « sur la bonne voie » pour atteindre les objectifs d’économie d’énergie ainsi définis. L’étape suivante consisterait à diviser les émissions de GES par 4 aux alentours de 2050 ! Pourquoi pas ?  Tout est affaire de volonté politique.
    Il est évident en la matière que Commission et Parlement européens ne sont pas sur la même longueur d’onde en matière de climat et d’énergie, les membres du second se montrant très critiques à l’égard de la première. Ils sont notamment très dubitatifs sur la portée réelle des décisions de la Commission qui n’a pas défini de « déclinaisons nationales obligatoires » et dont la mise en œuvre s’avère aléatoire. « Beaucoup de mots et de papier pour finalement pas grand-chose » affirme même un éminent euro député socialiste, qui craint que les objectifs timorés tels que présentés par la Commission ne puissent s’avérer très convaincants auprès des autres pays, lors de la Conférence mondiale de Paris en 2015.
    En fait, ce sont les enjeux de cette conférence destinée à sceller un accord international contraignant pour toutes les parties en cause en matière de climat, qui sont au cœur de la polémique.

    Deux camps s’affrontent :

    • Ceux qui revendiquent des mesures précises et contraignantes dès maintenant.
    • Ceux qui pensent que le paquet climat-énergie ne doit pas être adopté avant la Conférence, pour garder une certains flexibilité dans les discussions internationales. Ce qui serait impossible si des objectifs contraignants sur les renouvelables et l’efficacité énergétique étaient adoptés en amont de la Conférence.

    Et pendant ce temps là, les changements climatiques ravagent nos côtes.
    L’homme propose et ergote, seule la nature, en fin de compte, décide.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Evolution du régime général (annexes de la page 56 du livre « Hippocrate, au secours !)

    Voici des informations chiffrées sur l’évolution du régime général. Protection sociale Evolution du déficit ...

    25 médicaments privés d’AMM(1) par l’ANSM(2)

    Ce sont, bien entendu, des médicaments dits « génériques » commercialisés par Abbott Products, ...