8ème AGORA DU C2DS – Mardi 24 juin, Paris

    Télécharger le programme et formulaire d’inscription

    Visuel 8ème AGORA C2DS

    En juin 2014, la Charte de l’environnement fêtera ses dix ans d’adoption par l’Assemblée nationale et le Sénat. C’est l’occasion pour le C2DS de faire le point sur sa portée constitutionnelle et son lien avec le développement durable en santé.Nous nous interrogerons sur le sens de ses articles pour les décideurs des politiques publiques de santé, les établissements de santé, leurs salariés et leurs patients. Comment peuvent-­‐ils, par exemple, contribuer au « droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » ? (Art.1), accomplir leur « devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement », « prévenir les atteintes qu'[ils sont] susceptibles de porter à l’environnement ou, à défaut, en limiter les conséquences » ? (Art. 2 et 3). Par ailleurs, quelle place laissent-­ils à « l’éducation et la formation à l’environnement » ? (Art. 8) et « la recherche et l’innovation ? » (Art. 9)

    Nous verrons notamment comment le plan bâtiment durable, les achats responsables, certaines innovations en matière de produits et services mais aussi tous les éco gestes de chacun au quotidien traduisent l’engagement concret de tous les acteurs de la santé en faveur de l’environnement.

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Trois Plans sur la Santé Environnement vont être lancés.

    Le  ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement a annoncé ...

    L’Efficacité énergétique à l’allemande

    Le gouvernement allemand (par le bais de son agence nationale de l’énergie DENA) encourage  ...