Action révolutionnaire pour réaliser un développement durable….

    Action révolutionnaire pour réaliser un développement durable....Présent au Forum Economique Mondial de Davos, le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon a appelé à mener une « action révolutionnaire » pour réaliser un développement durable. Pour lui, la consommation incontrôlée de ressources du siècle dernier était un « pacte mondial de suicide », le temps commençant à manquer pour garantir un modèle économique de survie.

    En effet, nous manquerions de « Tempsl’une des ressources les plus rares de toutes pour lutter contre le changement climatique; pour garantir une croissance durable, résistante au climat et écologique; pour générer une révolution des énergies propres » toujours d’après lui.

    Suit la dénonciation des erreurs de développement basées sur la croyance en une abondance infinie de ressources naturelles qui ont alimenté notre économie au cours du siècle dernier.  

    « Nous croyions à la consommation sans conséquences. Ces jours sont finis. Au 21ème siècle, les ressources commencent à manquer et le thermostat mondial est dangereusement élevé » a-t-il déclaré. « Il est donc nécessaire de repenser la façon dont le monde peut garantir un développement durable équilibré qui aidera les individus à sortir de la pauvreté tout en protégeant la planète et les écosystèmes qui soutiennent la croissance économique« .

    Pour ce faire, Ban Ki Moon pense que « nous avons besoin d’une révolution. Une pensée révolutionnaire. Une action révolutionnaire. Une révolution du libre marché et de la société civile ».

    Pour qu’un développement durable se produise, « il faut nous préparer à faire des changements majeurs – dans nos modes de vies, nos modèles économiques, notre organisation sociale et notre vie politique. Nous devons connecter les points entre le changement climatique et » – ce qu’il appelle –  » WEF – Water, Energy and Food (Eau, Energie et Nourriture) ».

    Il préconise alors d’ « accélérer les choses. Provoquer l’innovation. Mener par l’action. Investir dans l’efficience énergétique et les énergies renouvelables pour ceux qui en ont le plus besoin » – c’est à dire les futurs clients des nations riches présentes à Davos. Il faut aussi  » étendre l’accès aux énergies renouvelables dans les pays en développement » les futurs clients des dites nations.

    Dans la foulée Ban Ki-moon n’a pas manqué d’inviter les chefs d’entreprise présents à Davos, à  » rejoindre le groupe Global Compact des Nations Unies, la plus grande initiative de responsabilité des entreprises au monde, qui engage les entreprises à aligner leurs opérations et leurs stratégies avec 10 principes universels dans les domaines des droits de l’homme, du travail, de l’environnement et de l’anticorruption »

    Puis il a appelé les gouvernements à …. « construire une économie verte en « détruisant les murs» qui séparent « l’agenda du développement et l’agenda du climat; les entreprises, les gouvernements de la société civile; la sécurité mondiale de la durabilité mondiale ».

    Découvrant l’eau chaude, le Secrétaire général de l’ONU a conclu que le modèle qu’il proposait était celui des « anciens [qui] ne voyaient pas de division entre eux-mêmes et le monde naturel…[qui] comprenaient comment vivre en harmonie avec le monde qui les entourait ».

     » Il est temps de retrouver ce sens de la vie en harmonie pour nos économies et nos sociétés ». a-t-il fort pertinemment conclu.

    Mais en lisant bien entre les lignes, il nous semble bien que, de façon fort habile, Ban Ki Moom – mondialiste impénitent – a su instrumentaliser l’intérêt de certains pour le concept de développement durable et l’inquiétude de tous devant la dégradation de la situation, en prônant une « révolution »  qui, en fait, consiste à proposer, à travers le renforcement d’organismes internationaux de contrôle tenus par les pilleurs et pollueurs présents à Davos (les grands industriels et les grands financiers) l’instauration d’un Gouvernement Economique Mondial, dont les leviers échapperaient définitivement aux peuples souverains et effacerait pour jamais la liberté des nations.

    « Révolution » ou tentative de prise en main ?

    Olivier TOMA – Primum-Non-Nocere

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Appel à projets

    Appel à projets

    Pour la première fois cette année, le fonds de dotation Mécénat Servier sélectionnera ses ...

    Le CO2, la création d’emplois et les Propositions de Primum-Non-Nocere.

    Décarboner l’Europe créerait 6 millions d’emplois. Une étude commandée par le gouvernement allemand nous ...

    L’Exposome : un concept porteur d’espoir en santé environnementale.

    C’est un article du « Quotidien du Médecin » (rubrique « Le praticien de l’environnement ») qui nous ...